Deco

Quoi de neuf en cuisine?

26 Mar 2021

Styles, couleurs, matériaux, agencements… Qu’elles émergent ou se confirment, les nouvelles tendances amènent un vent de fraîcheur dans la décoration des cuisines. Dix bonnes pistes à suivre pour planifier une cuisine au goût du jour.

 

Organisation, esthétisme et technologie se combinent pour rendre le quotidien plus facile dans la cuisine. Les cuisines épurées, sans poignées apparentes, avec de grandes surfaces lisses et des formes géométriques rectilignes ont la faveur du public depuis de nombreuses années. Faciles à nettoyer, maximisant la quantité de rangements, ces modèles de style moderne multiplient les atouts.

 

Mais en 2021, les aménagements linéaires se veulent moins rigides et moins aseptisés. Démonstration faite par la vingtaine de marques haut de gamme et cœur de gamme que nous avons sélectionnées. Raboud Group, Veriset, Team 7, IntuoFust/Leicht, Mobalpa, SchmidtScavoliniArclinea, Poliform, Bulthaup, Dada, Reform, Siematic, Poggenpohl, Boffi, Vipp subliment aujourd’hui nos cuisines épurées en leur ajoutant un supplément d’âme.

 

Les matériaux se font plus sensuels. Les couleurs – sombres ou pastels- invitent à davantage de chaleur. Les meubles monobloc autorisent des effets géométriques de type colonne ou encadrement. Les moulures refont surface… On montre davantage le nécessaire de cuisine en exposant jardinières, ustensiles et vaisselle de table. À suivre, tous les détails.

 

N°1. Les potagers intégrés

L’extérieur s’invite de plus en plus à l’intérieur avec des cuisines qui font la part belle au végétal. Mais fini la culture de plantes aromatiques dans des pots qui traînent négligemment sur les plans de travail! Désormais, avoir un potager en intérieur est devenu un art. Les jardinières s’encastrent dans les plans de travail ou se posent sur des étagères métalliques spécialement conçues à cet effet. Parallèlement, des armoires de culture hydroponique investissent la cuisine à côté du réfrigérateur (par exemple le modèle Agrilution de Miele).

 

En haut à gauche: cuisine Lignum and Lapis d'Arclinea. Elle est munie d'un système d’étagères suspendues avec tirants au plafond et éclairage LED. Utilisables dans des configurations en îlot ou linéaires, ces étagères permettent de créer un petit jardin d'intérieur. En haut à droite: cuisine dessinée sur mesure par l'architecte Melina Romano. Des pots pour aromates sont encastrés dans le plan de travail en DektonNilium. En bas: cuisine Ressource de Mobalpa. Des étagères métalliques structurent les meubles en créant des espaces ouverts sur lesquels le végétal s'invite. 

 

N°2. À portée de vue

Plutôt que de dissimuler sa vaisselle coûte que coûte, on renoue aujourd’hui avec l’envie d’avoir quelques accessoires utilitaires à portée de vue comme on le faisait avec les vaisseliers. Que ce soit sous forme de racks, de niches ouvertes qui ajourent les meubles ou encore de caissons à portes vitrées, les meubles s’affichent avec le nécessaire de cuisine qu’ils contiennent. La nouvelle cuisine Shape de Poliform présente même des rangements transparents accrochés à des étagères suspendues au-dessus du plan de travail.  

 

En haut à gauche: cuisine Montana de Raboud Group. En mélèze et laque noir graphite, elle ménage des vitrines dans les rangements bas. En haut à droite: cuisine Shape de Poliform avec des rangements transparents. En bas à gauche: cuisine Lignum d’Arclinea avec des meubles hauts vitrines. En bas à droite: cuisine Jardin d’intérieur de Schmidt. Un système d’étagères dont les éléments ouverts permettent d’accéder aux produits des deux côtés de l’îlot.

 

N°3. Le super mat et le Soft Touch

Les rendus extramats séduisent par leur aspect chic et sobre. Cette finition très tendance se retrouve sur les façades en résine minérale Nano Tech Matt (comme le Fenix) ou des stratifiés vernis mats. Certains de ces vernis possèdent même un Soft Touch (aspect velouté au toucher). La finition mate se prête particulièrement bien au noir et aux couleurs sombres: elle permet de créer des atmosphères à la fois sobres et feutrées.

 

En haut: cuisine Veriset. Les façades Bellino Touch se distinguent par leur propriété anti-empreinte innovante et par leur surface mate veloutée. En bas à gauche: cuisine b3 de Bulthaup. Façades vernies avec finition Soft Touch. En bas à droite: robinet KV1 de Vola  disponible dans de nombreuses couleurs, notamment blanc mat et noir mat.

 

N°4. Les matériaux naturels 

Les modes passent et le bois reste! Brut ou précieux, clair ou sombre, en massif ou en placage, il est une valeur sûre pour façonner un plan de travail, habiller les façades ou les aménagements intérieurs des placards et tiroirs. La tendance est de mélanger le bois à d’autres matériaux pour créer du contraste. On choisira de la pierre véritable pour garder un aspect naturel ou des imitations du béton et du ciment anthracite pour un style plus urbain. L’idée étant de créer des effets de blocs de matière pour mieux faire ressortir la dimension sensuelle des différents matériaux. 

 

En haut: cuisine Ratio de Dada. Une élégante association d'essences de bois rares (comme le chêne thermo) et de pierres naturelles (Breccia Capraia) signées Vincent Van Duysen. En bas à gauche: cuisine Arcos de Schmidt. Ce modèle d'inspiration scandinave aux façades sans poignées et au large îlot se fond parfaitement dans le décor. En bas à droite: cuisine echt.zeit de Team7. Les façades en bois massif présentent des reliefs verticaux. Elles sont associées à des façades en céramique grise.

 

N°5. Les couleurs douces

Si le noir et les couleurs foncées tiennent toujours le haut de l’affiche, les teintes douces (dans des finitions mates qui donnent un aspect poudré) ont également la cote. Beige, rose, rose-terracotta ou bleu, qu’importe la couleur pourvu qu’elle évoque la sérénité, le calme et la délicatesse. Des nuances à utiliser seules ou en association avec un coloris neutre ou sombre. 

 

En haut: cuisine Imagine de Mobalpa. À gauche: cuisine Basis de Reform. À droite: cuisine Reflekto de Intuo. En bas: cuisine Colors de Siematic.

 

N°6. Les plans de travail ultrafins

Présentant seulement 10 à 12 mm d’épaisseur, les plans de travail ultrafins investissent en masse la cuisine. La tendance concerne toutes les matières utilisées  (quartz, marbre, verre, résine minérale, etc.), mais elle a été renforcée par l’arrivée de nouveaux matériaux ces dernières années. Ainsi le Compact (un stratifié à haute résistance à base de papier kraft et de résine phénolique thermodurcissable) permet de créer des surfaces de travail minces à des prix raisonnables. Le Dekton et le Fenix s’utilisent pour fabriquer des caissons monobloc dans lesquels on ne distingue plus – dans la géométrie – plan de travail, façades de porte et joues de meuble. Enfin, des carreaux en céramique XXL très high-tech offrent de longues et fines surfaces horizontales pour nous aider à préparer les repas.

 

 

En haut: cuisine Intersection de Dada. Plan de travail en pierre naturelle. En bas: cuisine + Venovo de Poggenpohl. Le plan de travail inférieur est en Dekton Spektra Xgloss, un matériau composé d'éléments entrant dans la fabrication de la céramique, du verre et du quartz. avec surface haute brillance. Le plan de travail supérieur est en quartz Classic Calcatta.

 

N°7. Les colonnes

Dans la famille des cuisines linéaires, les meubles de rangement qui vont du sol au plafond restent une valeur sûre. Ils permettent de créer de grandes parois verticales planes, dont les portes affleurantes créent l’illusion d’un mur. Cependant, en matière de rangement haut, on privilégie souvent l’effet de colonne à celui d’un mur de rangement monotone. Ces colonnes sont constituées de caissons fermés (visuellement autonomes du mur) ou alors d’étagères ouvertes (tendance oblige, on ne dissimule plus tout le nécessaire de cuisine!). Du point de vue fonctionnel, les colonnes de rangement fermées autorisent des aménagements très libres: elles peuvent contenir les appareils électroménagers, la vaisselle de table, le garde-manger, des tiroirs escamotables, etc.

 

Cuisine Hide de Boffi. Les fines étagères couleur bois créent un effet de colonne. Les portes - escamotables et pivotantes - se glissent à l'intérieur du placard.

 

N°8. Les effets d’encadrement

Pendant de l’engouement pour les colonnes, l’effet encadrement a le vent en poupe. Il consiste à encadrer le plan de travail avec deux colonnes et des meubles fixés en hauteur. Dans cette configuration, les hottes sont nécessairement encastrées dans les meubles fixés en hauteur. En plus de son rendu très géométrique, ce type d’agencement offre de nombreux rangements. 

 

En haut: cuisine Bossa E, Fust/Leicht. Milieu: cuisine b3 de Bulthaup. En bas: armoire et îlot en acier Vipp.

 

N°9. Le renouveau du style Shaker

Tombé en désuétude depuis de nombreuses années, jugé trop classique ou trop champêtre avec ses portes à cadres et moulures, le style Shaker fait son grand retour sur les portes et façades du mobilier de cuisine. Revisité dans un style plus contemporain avec des cadres affinés, il permet notamment d’intéressantes associations avec un autre élément revenu au goût du jour: la poignée.

 

En haut: cuisine Carattere de Scavolini. À gauche: cuisine Masterclassic Kitchens. À droite: cuisine de style Shaker avec papier peint Great Ormond de Little Greene.

 

N°10. Les matériaux mouchetés

Composé de fragments de marbres agglomérés à du béton, le terrazzo s’invite dans nos cuisines au niveau de la crédence, du plan de travail ou du revêtement de sol. Il est suivi d’autres matériaux qui peuvent avoir des effets mouchetés comme le granit, le marbre ou la céramique. Combinés à des couleurs douces, ils apportent une note de fraîcheur à l’univers de la cuisine. 

 

En haut, extrait du catalogue Sikkens. En bas, plan de travail en terrazzo Marmoreal dessiné par Max Lamb.

 



Partager cet article