Maison Pratique

15 types de solutions différentes pour le chauffage au bois

09 Déc 2021

Poêle ou insert? Chaudière ou fourneau? Chauffage d’appoint ou principal? Les solutions modernes de chauffage au bois sont en réalité très nombreuses. Il en existe une quinzaine pour les maisons individuelles et les chalets. Elles ont toutes leurs avantages et leurs inconvénients.

 

Cheminée avec insert dans une structure autonome. Swissfirecube.

 

Se chauffer au bois, c’est exploiter une énergie locale et renouvelable; valoriser des sous-produits et des déchets de la filière bois. C’est aussi utiliser un combustible qui présente un bilan carbone neutre. On le sait: lors de la photosynthèse, un arbre fixe une quantité de carbone équivalente à celle qui se dégagera lors de la combustion des bûches. 

 

Mais si les motivations qui déterminent ce type de chauffage sont souvent claires, opter pour le bon système s’avère parfois délicat. Il existe en effet un très grand nombre d’appareils dont certains sont méconnus du grand public comme la chaudière mixte, le poêle-cuisinière, le poêle-hydraulique ou le poêle canadien. Sans compter qu’il existe deux types de combustibles: les bûches et les pellets.

 

Alors quelle piste choisir pour se lancer dans le chauffage au bois? Ci-dessous un comparatif des différentes solutions.  Nous laissons volontairement de côté les appareils de chauffage anciens qui – outre une moindre efficacité-  rejettent beaucoup de polluants dans l’air. Nous n’abordons pas non plus la question des foyers à flambées purement décoratives, comme ceux à gaz ou vapeur d’eau.   

 

Solution 1: la cheminée avec insert bois

Peu efficace, la cheminée à foyer ouvert a été progressivement remplacée par la cheminée à foyer fermé dans laquelle on a positionné un insert. Les inserts sont en général de forme parallélépipédique mais si on en trouve des arrondis. Ils peuvent être posés directement sur le sol, sur un socle ou encastré dans une structure verticale visuellement autonome. Leurs dimensions varient entre 45 et 110 cm de longueur et leur profondeur d’encastrement s’échelonne de 35 à 55 cm. Pour le bon fonctionnement des inserts, des bouches d’aération situées à la base du caisson assurent une arrivée d’air. Ensuite, l’air circule et se réchauffe à l’intérieur du module. 

 

Avantages: Côté performances, les grands inserts sont souvent plus puissants que les poêles. Ils chauffent ainsi plus vite les grands espaces. On les déconseille en revanche pour les bâtiments ayant peu de besoins énergétiques car il faut toujours éviter d’utiliser son foyer en sous-régime, ceci entraînant une perte de rendement. Ce point est important car le rendement est le rapport entre l’énergie restituée (la chaleur) et l’énergie consommée (le combustible). Cependant, en dehors des cas particuliers de surdimensionnement, les inserts atteignent des niveaux de rendement élevés. 

 

À noter que les inserts seuls n’ont pas de pouvoir d’accumulation. Pour donner à une cheminée un pouvoir d’inertie, on peut l’habiller de matériaux réfractaires à l’extérieur. Il est aussi d’usage d’ajouter dans les canaux un circuit de récupération des gaz (fumées).

 

Pour améliorer la distribution de chaleur dans toute la maison, il est possible d’ajouter un système de récupération et de distribution de la chaleur par des gaines afin de chauffer des pièces éloignées du foyer.

 

Inconvénients: si les inserts atteignent des niveaux de rendement comparables aux poêles, ces niveaux sont cependant très légèrement inférieurs. 

 

Cheminée réalisée par Good Cheminées à Prilly.

 

Plus d’infos produit: goodcheminees.ch

 

Cheminée réalisée par Cheminées Création, Le Mont-sur-Lausanne.

 

Plus d’infos produit: cheminees-creation.ch

 

 


 

Solution 2: la cheminée à pellets

A installer avant le montage d’une cheminée ou dans une cheminée existante, certains foyers fonctionnent avec des copeaux de bois.

 

Avantages: être programmables et pilotables à distance. Le rendement est excellent.

 

Inconvénients: l’allure des flammes qui n’est pas tout à fait la même qu’avec une flambée à bûches.

 

Cheminée à pellets Céline de Rika

 

Plus d’infos produit: rika.ch

 


 

Solution 3: le poêle à feu continu

Les poêles se déclinent en une très grande diversité de styles (rétro, minimaliste, en couleur…) et de formes (sphère, cylindre, cube, parallélépipède…). Il existe des poêles de petite taille mesurant 40 cm de diamètre. Les dimensions des modèles rectangulaires vont de 45 à 65 cm en longueur et de 40 à 50 cm en profondeur. Le poêle à feu continu chauffe pendant qu’il brûle des bûches de bois. La chaleur est transmise essentiellement par convection dans la mesure où le foyer réchauffe l’air qui nous entoure. 

 

Avantages: la montée en chauffe de la maison est rapide. Les poêles atteignent en général des niveaux de rendement légèrement supérieurs à ceux des inserts. Qui dit meilleur rendement, dit aussi moins d’émissions de particules fines. Mais attention, le niveau de rendement ne dépend pas uniquement du type d’appareil! Le comportement de l’utilisateur est également très important. 

 

Inconvénients: pour que le rendement soit meilleur, il est impératif qu’un système garde une forte température dans la chambre de combustion.

 

Poêle Viva 160-L d’Attika.

 

Plus d’infos produit: attika.ch

 


 

Solution 4: le poêle à accumulation

Alimenté par des bûches de bois, le poêle à accumulation stocke la chaleur générée par une courte flambée vigoureuse dans de la pierre, de la brique ou du béton réfractaire (des matériaux réfractaires plus ou moins visibles). Il la restitue ensuite progressivement même quand il n’y a plus de flammes. Le poêle à accumulation transmet la chaleur à la fois par convection (comme le poêle à feu continu) mais aussi par rayonnement. Par rayonnement signifie que le corps du poêle nous transmet directement l’énergie calorifique sans chauffer l’air, comme les rayons du soleil chauffe notre peau en hiver.

 

Avantages: comme tous les poêles modernes, le poêle à accumulation possède un très bon rendement. La chaleur est constante et agréable. En effet, le poêle continuent de diffuser de la chaleur durant de longues heures après l’extinction d’un feu vif. En cela, ils constituent un choix pertinent pour ceux qu souhaitent minimiser le recours à d’autres énergies que le bois. 

 

Inconvénients: le poêle à accumulation met du temps à chauffer. Il est moins réactif est ne constitue pas forcément la solution idéale si vous avez besoin de chauffer rapidement un espace resté  longtemps inoccupé. À noter cependant que certains fabricants comme Tiba offrent une flexibilité supplémentaire en matière de dégagement de chaleur grâce au module de convection. Ainsi, en cas de besoin, il est possible de choisir entre la chaleur rayonnante pure et une proportion réglable de chaleur par convection si l’on souhaite accélérer le processus. Autre point négatif sur les poêles à accumulation: leur prix est généralement plus élevé qu’un poêle à feu continu.

 

Poêle à accumulation Coluna, Attika.

 

Plus d’infos produit: attika.ch

 

Poêle avec accumulation pendant six heures T-two steel, Tiba

 

Plus d’infos produit: tiba.ch

 


 

Solution 5: le poêle canadien

Le poêle canadien se distingue par une forme ronde immédiatement reconnaissable et par la présence de tuyaux situés en bas et en haut de l’appareil. Lorsque le poêle fonctionne, l’air ambiant est aspiré par les tuyaux du bas puis ressort une fois chauffé par les tuyaux du haut grâce à un principe physique naturel : la dépression dans les tubulures air froid/air chaud. En acier, le poêle canadien produit environ 75% de chaleur de convection et environ 25% de chaleur par rayonnement. Habillé de céramique épaisse pour accumuler la chaleur, il produit alors autant de chaleur par convection que par rayonnement, avec une diffusion de chaleur jusqu’à 5 heures après extinction des flammes.

 

Avantage: la dépression dans les tubulures, ajoutée à l’excellente répartition de la chaleur dans la chambre de combustion, permet au poêle canadien de chauffer vite et de façon homogène, sans concentrer la chaleur dans un périmètre défini. 

 

Inconvénient: le poêle canadien chauffe beaucoup ce qui, selon les cas peut être un inconvénient. Il est aussi assez encombrant.

 

Poêle canadien Bullerjan distribué en Suisse romande par Figuet Technique.

 

Plus d’infos produit: figuet-technique.ch

 


 

Solution 6: le poêle de masse

On le nomme aussi «fourneau de masse» ou «à inertie». C’est une sorte de poêle à accumulation, dont la particularité est d’être beaucoup plus lourd (2 à 3 tonnes), de ne chauffer que par rayonnement et d’avoir des portées de rayons beaucoup plus grandes. 

 

Avantages. sa chaleur douce est restituée lentement. Le poêle de masse possède une grande capacité d’accumulation de la chaleur (jusqu’à 24 h ). Positionné au centre de l’habitation, près d’une cage d’escalier par exemple, ce fourneau suffira à chauffer l’air ambiant de nombreuses maisons. Certains modèles, moins massifs, sont spécialement adaptés aux maisons éco-énergétiques.

 

Inconvénients: l’encombrement et le prix. Il faut aussi recharger manuellement les bûches.

 

Fourneau NunnaUuni, gamme Calor pour maison éco-énergétique. Distribution Art-Tisons.

 

Plus d’infos produit: art-tisons.ch

 


 

Solution 7: le poêle à pellets

On l’appelle aussi «poêle à granulés». Il consomme des bâtonnets cylindriques constitués de résidus de scierie et de copeaux provenant de la sylviculture.

 

Avantages: le poêle à pellets possède un rendement encore meilleur que le poêle à bûches. Il répond précisément aux consignes de température qu’on lui indique. Il se charge automatiquement et son allumage est donc programmable. Il peut être pilotable à distance par un smartphone.

 

Inconvénients: la forme des flammes est parfois jugée peu esthétique. Il est moins intéressant si on dispose de bûches à bas prix.

 

Poêle à pellets Cute, MCZ.

 

Plus d’infos produit: mcz.it

 


 

Solution 8: le poêle mixte

Le poêle mixte prodigue une chaleur agréable par un feu de bûches ou de pellets. Il reconnaît seul quel combustible a été chargé dans l’appareil. Lors de son utilisation, on commence souvent par faire une belle flambée avec des bûches; lorsque le bois est totalement consumé se déclenche automatiquement l’alimentation en granulés.

 

Avantage: avoir deux poêles en un! 

 

Inconvénients: produit peu fréquent sur le marché. Il est aussi assez encombrant.

 

Poêle mixte pellets + bûches Induo II de Rika.

 

Plus d’infos produit: rika.ch

 


 

Solutions 9, 10, 11: le poêle à bûches, le poêle à pellets et l’insert hydrauliques

Les modules hydrauliques (ou hydro) existent pour les poêles à bûches, les poêles à pellets et les inserts.  La particularité de ce type de foyers est d’utiliser la combustion du bois (bûches ou granulés) pour chauffer de l’eau. Le poêle mixte sert à faire monter en température l’eau du circuit des radiateurs ou du ballon d’eau chaude sanitaire.

 

Avantages: les foyers hydrauliques permettent de chauffer à la fois la pièce dans laquelle ils sont installés mais aussi des pièces plus éloignées. Ils représentent une solution énergétique pertinente comparable à une chaudière dans la mesure où le foyer hydraulique est couplé avec des capteurs solaires thermiques et un accumulateur qui stocke la chaleur issue du bois et du soleil.

 

Inconvénients : les foyers hydrauliques sont moins performants qu’une chaudière. Dans le cas des poêles à bûches hydro, ils doivent être rechargés manuellement. 

 

Poêle à bois hydro T-Neo eco2 avec module Aqua de Tiba.

 

Plus d’infos produit: tiba.ch

 


 

Solution 12: le poêle avec plaque de cuisson

Sur ces modèles, le dessus du poêles à bois est équipé d’une plaque en acier recouverte d’une peinture spéciale. Le poêle (ou la cuisinière en bois) sert ainsi à la préparation des repas + au chauffage.

 

Avantages : le possibilité de cuisiner, le charme authentique, l’exclusivité, la praticité.

 

Inconvénients : nécessité d’avoir un conduit de fumée proche de la cuisine ou d’autres plaques de cuisson complémentaires. Certains poêles-cuisinières tendent à surchauffer la pièce dans lesquelles ils sont installées. Pour éviter cet inconvénient, on les dote parfois d’un kit hydraulique avec système de régulation de la chaudière.

 

Cuisinière à bois Neos version therm de J. Corradi Moderna (groupe MCZ) avec kit hydraulique.

 

Plus d’infos produit: mczgroup.it

 

Poêle Cook de Rika.

 

Plus d’infos produit: rika.ch

 


 

Solution 13: le poêle à pellets avec four de cuisson

Il existe sur le marché des poêles à bûches munis d’un four de cuisson. Problème: le four ne dispose pas d’une régulation aussi précise qu’un four électrique. En effet, la température à l’intérieur du four dépend directement de la quantité de bois présente dans le poêle et du réglage de l’air. Il demande donc une certaine expérience. C’est pourquoi pour cuisiner avec un four au bois, on privilégie souvent les poêles à pellets ou les cuisinières à pellets. La température peut alors être réglée de 130 à 340°C grâce à un écran tactile. Les temps de cuisson et de chauffage peuvent aussi être programmés au moyen du système de contrôle entièrement automatique. 

 

 Avantages : le possibilité de cuisiner, le charme authentique, l’exclusivité, la praticité.

 

Inconvénients : il faut déterminer si l’usage ne nous conduira pas à surchauffer la pièce.

 

Domo Back, Rika

 

Plus d’infos produit: rika.ch

 


 

Solution 14: la chaudière à bûches

Lors de son fonctionnement, la chaudière produit d’un coup beaucoup de chaleur, puis la stocke avant de la libérer en fonction de la demande.

 

Avantages :un système très efficace qui permet de diffuser la chaleur à travers les radiateurs. Le prix est intéressant.

 

Inconvénients : Elle est peu modulante, autrement dit, elle ne sait pas produire de la chaleur en petite puissance. Cette caractéristique fait qu’on couple toujours une chaudière à bûches avec un accumulateur d’eau sanitaire. On évite ainsi en été d’allumer la chaudière à bois uniquement pour l’eau sanitaire (d’où des panneaux solaires thermiques). Par ailleurs, le stockage des bûches de bois et leur manipulation peuvent être contraignants. À noter qu’il existe des chaudières mixtes bûches/pellets.

 

Chaudière à bûches de bois biosmart pour bûches de 30 cm environ, Tiba.

 

Plus d’infos produit: tiba.ch

 


 

Solution 15: la chaudière à pellets

Dans ce type d’appareil, les granulés sont stockés dans une réserve à proximité de la chaudière et sont acheminés vers celle-ci au moyen d’une vis sans fin ou d’une aspiration pneumatique.

 

Avantages: diffuser la chaleur à travers des radiateurs. Certains modèles de chaudières à pellets son modulants. Ces chaudières sont programmables et pilotables à distance. Autonomie de plusieurs mois. À noter qu’il existe des chaudières mixtes bûches/pellets.

 

Inconvénients: le stockage des granulés dans un silo. Le pellet est moins intéressant si on dispose de bûches à bas prix mais à noter qu’il existe des chaudières mixtes bûches/pellets.

 

Chaudière à pellets Nano Plus Heitzmann.

 

Plus d’infos produit: heitzmann.ch

 



Partager cet article