Maison Pratique

Poêles à bois: les innovations

09 Jan 2020

Les poêles à bûches représentent des dispositifs de chauffage pertinents. Le point sur les innovations.

 

Cassia, Rüegg Cheminée Schweiz.

 

Les poêles à bûches ont connu des améliorations successives très importantes depuis vingt ans environ. Parmi elles, l’introduction du déflecteur – une plaque servant à briser les flammes sans que le surplus de chaleur monte directement dans le conduit – ce qui a permis d’étendre la zone de combustion…

 

Autre innovation : l’isolation thermique, avec la mise en place de briques en matériau réfractaire assurant une haute température dans la chambre de combustion. On peut aussi citer l’ajout de canaux d’air secondaire, qui va de pair avec la technique de combustion étagée (appelée « double » ou « triple » combustion). Directement inspirées des chaudières à bois modernes, ces techniques assurent la combustion complète du bois.

 

Ces progrès techniques ont permis aux poêles d’atteindre de grandes performances. Les rendements de combustion sont de 70 à 85% pour les poêles à bûches (acier ou fonte) et de 80 à 90% pour les poêles à bûches avec accumulation (en fonte et matériaux réfractaires). Ces niveaux de rendement se retrouvent aussi sur les inserts de cheminées encastrées lorsqu’ils sont bien exécutés.

 

Au vu de ces progrès, utiliser un vieux poêle à bûches ne fait plus sens aujourd’hui. Au niveau économique mais aussi écologique. Car l’amélioration de l’efficacité thermique rime souvent avec la diminution de l’impact sur l’environnement: qui dit combustion complète du bois, dit moins de poussières émises dans l’atmosphère.

 

Des évolutions dans l’habillage

 

L’acier, la fonte, la pierre ollaire, la céramique restent les matériaux les plus fréquemment utilisés. Mais certaines entreprises ont développé des techniques et des matériaux d’habillage différents.

 

Ray Xtra, Austroflamm. Un poêle en fonte et acier doté d’une structure en sillons qui augmente la surface de restitution de la chaleur.

 

Natura, Fogo Montanha. Un poêle habillé de liège qui permet aux utilisateurs de toucher les parois en toute sécurité.

 

Des poêles plus pratiques

 

La généralisation de la vitre pyrolyse a bien sûr grandement facilité le nettoyage des poêles. Mais plus étonnant côté pratique, on trouve aujourd’hui sur le marché des poêles à bûches programmables qui permettent de démarrer la combustion plusieurs heures après le remplissage du foyer (comme chez Rika par exemple).

 

Poêle avec allumage presse-bouton Rikatronic4 de Rika

 

Parallèlement, les poêles sont devenus plus personnalisables. Au point d’intégrer parfois des banquettes ou des éléments de rangement pour les bûches. 

 

Nexo 120, Attika. Poêle offrant de nombreuses possibilités de configuration. Possibilité de choisir la hauteur du poêle, le type de portes, le nombre de vitres, la forme des poignées, la couleur du corps en acier etc…

 

Autre solution qui émerge comme une tendance: les poêles 2 en 1. Ceux-ci permettent non seulement de chauffer l’air ambiant mais aussi de cuisiner avec un compartiment four ou une plaque de cuisson vitrocéramique.

 

Rika Cook avec plaque de cuisson vitrcéramique.

 

Le poêle comme chauffage principal

 

Dans certains projets architecturaux d’aujourd’hui, le poêle à bûches n’est pas considéré comme un chauffage d’appoint mais comme l’unique source de chauffage de l’air ambiant. On utilise alors un poêle de masse (de 2 à 3 tonnes) judicieusement placé pour que l’air chaud circule, par exemple près d’une cage d’escalier. On peut aussi se tourner vers un poêle hydraulique qui permet de chauffer l’eau des radiateurs.  Le poêle mixte ou hybride – qui chauffe avec des bûches de bois ou des pellets – offre également des perspectives intéressantes.  

 

Notre article sur  les différents modèles de poêles pour le chauffage au bois  présente les principales caractéristiques de ces trois types de poêle. Mais quelle que soit l’option choisie, on prendra garde à une chose: calculer savamment les besoins thermiques du bâtiment pour éviter un travail de remplissage trop fastidieux. 

 

Poêle mixte Akimix, Invicta

 

Plus d’informations auprès de energie-bois.ch

 

 



Partager cet article