Deco

Peinture: effets graphiques

01 Nov 2017

Comment créer un mur graphique en peinture ? Les bandes de couleurs, les lignes droites et bien d’autres motifs géométriques se prêtent à l’exercice.

 

En matière de décoration intérieure les propositions sont quasi illimitées, tant du côté des matériaux que du côté des couleurs. Toutefois, lorsqu’on ne veut pas se lancer dans de grands travaux ni investir un budget conséquent, on peut améliorer ou renouveler son décor en puisant dans les infinies ressources offertes par les peintures. Non seulement leurs palettes de coloris sont quasiment inépuisables, mais elles permettent quantité d’effets de matières et de finitions et se prêtent à tous les espaces, y compris les pièces humides.

 

Autre atout, leur facilité d’utilisation et leur moindre coût contribuent à libérer l’imagination. On peut ainsi oser un décor audacieux ou un contraste insolite tout en sachant qu’en cas d’insatisfaction l’erreur reste aisément rattrapable.

 

Pour donner de la personnalité à ses murs, appliquer des couleurs différentes est une bonne piste à suivre. Les chevrons, les bandes de couleurs, les lignes droites et floutées, les motifs géométriques angulaires et circulaires se prêtent volontiers à l’exercice et se déclinent dans d’infinies variations. Ils permettent d’animer les surfaces, de changer les perspectives et de souligner des éléments existants. Démonstration en 20 exemples.

 

 

  • ©Hotel COQ Lobby / Francois Cavelier

    DIVISER UN MUR À L’HORIZONTAL.

    Peindre la partie basse des murs en couleur différente est une bonne astuce pour donner une unité aux différentes parois et lier les éléments de la décoration. On peut personnaliser le soubassement en le surlignant d’une frise mais dans cette réalisation, l’originalité vient de la grande hauteur de la partie intérieure peinte. A l’hôtel C.O.Q de Paris.

  • ©Dulux

    TRACER DES MOTIFS.

    Pour donner un caractère intimiste à la pièce, les murs ont été peints dans un bleu sombre à l’aspect mat. Sur l’une des parois, de grands cercles blancs apportent lumière et fantaisie. Pour tracer ce type de forme, dessiner préalablement les contours au crayon léger, puis, avec un pinceau plat, appliquer la peinture d’un seul geste à main levée. Pas de panique, la réussite du motif tient à son imperfection et à l’irrégularité de la transparence du blanc. (Peinture Dulux Valentine, AkzoNobel)

  • © Sikkens

    ABAISSER UN PLAFOND.

    Cette salle de séjour de dimensions modestes a pris place dans une pièce au plafond exagérément haut nuisant à son intimité. Pour rééquilibrer les volumes, la couleur du plafond descend sur les murs jusqu’au ras de la porte-fenêtre. Une ligne contrastée vient séparer les surfaces et contribue à renforcer l’illusion. L’emprise de ce bandeau a été délimitée à l’aide de scotch spécial peinture posé avec un niveau laser pour garantir sa rectitude. Les teintes retenues pour l’ensemble dégagent une atmosphère harmonieuse et douce. (Sikkens)

  • © Dulux

    DESSINER UN PAYSAGE.

    Ici, les murs servent de toile de fond à une ambiance qui rend hommage à la nature avec une abondance de plantes vertes. Deux tons se juxtaposent en contraste. Sur une base gris clair représentant le ciel vient s’appliquer un aplat de vert sapin dont les contours sont tracés de manière irrégulière pour simuler la silhouette lointaine d’une forêt. La ligne de séparation a été préalablement dessinée sur une bande de carton. Une fois découpé, celui-ci a été apposé sur la peinture grise pour délimiter les deux parties. Les papillons qui volètent dans le gris du ciel ont également été dessinés au pochoir. (Dulux Valentine, AkzoNobel)

  • ©Hotel Henriette Paris

    AJOUTER DE LA PROFONDEUR.

    Dans cette chambre d’hôtel à la surface limitée, on a pris le parti d’attirer l’attention sur le mur pour tricher avec les volumes. La paroi du fond de la pièce, qui dissimule un coin toilette, a été habillée d’une grand aplat géométrique bleu foncé. Il vient contraster avec le rose pâle recouvrant les autres murs et créer un effet de profondeur. (Hôtel Henriette)

  • © Dulux

    VALORISER UN DÉTAIL.

    Il suffit parfois d’une idée simple pour animer un mur un peu fade. Pour créer un point d’attraction sur la surface unie de celui-ci, les occupants ont décidé de mettre en évidence la petite étagère murale qui y était fixée. Elle s’insère maintenant dans un médaillon jaune vif dont elle a repris le coloris. L’ensemble crée une impression de trompe l’oeil que vient déjouer l’alignement de vases posés sur la tablette. (Dulux Valentine, AkzoNobel)

  • © FÉLIX FOREST/ LIVING INSIDE PARUE DANS ESPACES CONTEMPORAINS N°5/2014

    DONNER DU CARACTÈRE.

    Cette salle à manger tire parti de sa petitesse en misant sur l’originalité. Le parquet à chevrons a été laqué en noir, de même que les chaises et le plateau de la table. Les murs sont divisés en panneaux soulignés d’un cadre également noir. Les aplats de jaune et de blanc qui revêtent les surfaces des panneaux contrastent fortement avec le côté sombre du décor et confèrent un côté très théâtral à l’ensemble. Architecte Sarah Lavoine.

  • © Mariam Gassmann

    CRÉER UNE DYNAMIQUE.

    Dans cette réalisation que l’on doit à l’architecte d’intérieur Miriam Gassmann, les lignes de biais permettent de créer une perspective et d’animer la pièce. Une bonne astuce pour donner du relief à cet espace qui sert à la fois de chambre et de salon (le canapé se transforme en lit).

  • © Farrow & Ball

    REDÉFINIR LES SURFACES.

    Pour casser l’effet de couloir de cette chambre tout en longueur, lit et bureau ont été disposés côte à côte pour rééquilibrer les proportions de la pièce. Dans le même objectif, on a appliqué de larges bandes de couleur, au ras du plafond et du sol, sur la moitié des murs du fond. La surface centrale, peinte en blanc, paraît ainsi plus large ce qui contribue à l’impression d’espace. (Farrow & Ball)

  • © Little Greene

    ACCENTUER LA HAUTEUR.

    Un plafond trop bas donne une impression d’écrasement. Pour pallier cet inconvénient, ici les murs sont peints en larges bandes aux tons dégradés. Les plus étroites et les plus foncées sont appliquées en partie basse, les plus claires et les plus larges en partie haute. La teinte supérieure des murs se prolonge sur la surface du plafond qui semble ainsi plus éloigné. (Little Greene)

  • © MILO KELLER PARUE DANS ESPACES CONTEMPORAINS N°1/2010

    CRÉER DES PERSPECTIVES.

    Dans cette maison, le volume du palier d’étage a été totalement peint en rouge mat, y compris l’escalier desservant le niveau supérieur. Un choix qui lui confère un effet boîte empreint de mystère. A l’inverse, l’étroit couloir distribuant les chambres joue la clarté avec un sol immaculé et des murs pastel. Pour éviter la banalité d’une teinte uniforme et pour rompre la linéarité de ce corridor, à chaque embrasure de porte murs et plafond sont soulignés d’une bande de couleur qui crée une perspective attrayante. Chalet Noisettes à Gryon, architectes Hiéronyme Lacroix et Simon Chessex.

  • © Ripolin

    SOULIGNER LES VOLUMES.

    Dans cet espace un peu exigu aux volumes très structurés, on a opté pour des tons clairs aux nuances délicates qui préservent la clarté de la pièce. Pour éviter tout risque de fadeur et ajouter du relief, les découpes des volumes ont été simplement mises en valeur par des aplats de couleur unie. La teinte plus soutenue des renfoncements procurent de la profondeur à l’ensemble. (Peinture Ripolin)

  • © INT2 architecture

    FLOUTER LES LIGNES.

    Pour accentuer le côté « bord de mer » de cette chambre, les peintures ont été juxtaposées en évitant de faire une démarcation nette entre les deux coloris. Le bleu clair brouille les limites de la pièce et vient se noyer dans le blanc, et le regard se perd sur des flots imaginaires. Pour obtenir ce flou dans les bords, retirez le scotch lorsque la peinture est encore humide et peaufinez avec un pinceau sec. (INT2 architecture)

  • © Little Greene

    PEINDRE DES BOISERIES.

    Les murs de la chambre de cette maison ancienne ont été recouverts de panneaux de bois aux lignes verticales qui donnent une impression de hauteur nuisant à l’équilibre de la pièce. Les nouveaux occupants ont repeint entièrement la boiserie en jouant sur deux tons contrastés. Appliqués à l’horizontale, ils procurent un effet d’élargissement bienvenu tout en s’accordant subtilement aux tons du parquet et des murs. (Little Greene)

  • © Little Greene

    SOULIGNER UN COIN.

    L’art de jouer avec la couleur pour animer les surfaces, changer les perspectives, créer des effets ou souligner des éléments existants tel qu’un coin de salon.

    Little Greene

  • © littlegreen

    FAIRE RESSORTIR DES PLINTHES.

    Pour mettre en valeur les pourtours des fenêtres et la hauteur des plinthes, les décorateurs ont ici choisi le noir.

    Little Greene

  • Farrow--Ball

    ANIMER UNE HAUTEUR.

    L’effet de surprise est garanti mais demande un certain doigté dans le maniement du pinceau !

    Farrow & Ball

  • Tollens

    CASSER LA RIGUEUR DES VOLUMES.

    Le motif circulaire qui entoure la fenêtre apporte une insolite touche de fantaisie à ce décor tout en douceur. (Tollens/Pantone)

  • arrow-and-Ball

    MARQUER DES LIGNES HORIZONTALES.

    Dans cette vaste salle à manger, les moulures peintes en blanc servent de transition aux aplats de couleurs vives. Farrow & Ball

  • © Ressource

    SE RAPPROCHER DE LA NATURE

    Ici les zones les plus intimes ainsi que les recoins et les niches sont habillés d’une peinture satinée dont le vert fait écho aux variations de couleur de la nature proche.

    Collection Confluence, Ressource



Partager cet article