Design

La salle de bain version Swiss made

20 Mai 2021

C’est une longue histoire de design et de technologies. La Suisse possède bon nombre d’entreprises phares qui ont accompagné l’évolution de la salle de bain privée depuis ses balbutiements. Parfois à l’origine d’innovations et d’inventions sanitaires mondiales, souvent récompensées par des prix de design internationaux, ces sociétés fabriquent des produits de grande qualité. D’hier à aujourd’hui, petit tour d’horizon des plus belles marques de salles de bain suisses.

 

Avec le développement du matériau SaphirKeramik, Laufen lança en 2013 une innovation mondiale révolutionnaire. Ce matériau céramique a permis la création de parois extrêmement minces et robustes avec une épaisseur d'à peine 1 à 2 mm. Les plus fins matériaux céramiques permettaient jusqu'alors d'obtenir des épaisseurs de 7 à 8 mm.

 

Réputée pour son industrie horlogère, ses banques, son chocolat, la Suisse est aussi une terre du savoir-faire sanitaire. Si dans ce domaine, la réputation de l’Allemagne et de l’Italie n’est plus à faire, notre pays possède également bon nombre d’entreprises dont l’expertise remonte à plusieurs dizaines, voire une centaine d’années.

 

Les entreprises pionnières

Pour se convaincre de cette longue histoire helvétique, il faut revenir à la seconde moitié du 19e siècle. La chasse d’eau a déjà été inventée et les familles les plus aisées d’outre-Manche commencent à décorer leur salle de bain dans le style victorien. Cependant, peu de foyers en Suisse (comme ailleurs) disposent de l’eau courante et encore moins d’une salle de bain. C’est pourtant à cette époque qu’une des plus grandes sociétés d’équipement sanitaire de notre pays voit le jour.  En 1863 à Genève, la Fonderie Kugler (connue aujourd’hui sous le nom de Similor Kugler) devient effectivement la première entreprise suisse de fabrication de robinetterie à eau et à gaz.

 

Avec la généralisation des premiers systèmes d’approvisionnement et d’évacuation des eaux usées modernes (autour de 1890), d’autres entreprises suisses aujourd’hui mondialement connues vont se lancer sur ce marché de la salle de bain. Le fabricant de matériaux céramiques Laufen met ainsi sur le marché ses célèbres toilettes Nautilus en 1895.

 

Toilettes Nautilus de Laufen. Fabriquer des toilettes en céramique fut une avancée considérable puisque c’est un matériau hygiénique, facile à nettoyer et adapté à une production industrielle.

 

L’entreprise KWC commence la production de robinets en 1897. En 1905, la plomberie de Geberit présente une innovation qui deviendra la pierre angulaire de la future croissance de l’entreprise, aujourd’hui mondialement connue pour ses toilettes. Elle parvient à fabriquer la première chasse d’eau sur un réservoir en bois, avec revêtement intérieur en plomb.

 

Réservoir en bois Phoenix de Geberit en 1905.

 

En 1917, c’est au tour de la société Similor – qui fusionnera pas la suite avec Kugler pour devenir le groupe Similor Kugler – de se lancer dans la production de robinets.

 

Les entreprises fondées dans les années 40-50

Dans les années quarante, de nombreux logements n’ont pas encore de salle de bain. «Les premières installations sanitaires sont apparues dans les maisons privées au début du 20e siècle. Mais il a fallu attendre la fin de la Seconde Guerre mondiale pour qu’on les trouve également dans les campagnes», raconte Olivier Pauchard (“L’eau au cœur de la ville”). À cette époque, la salle de bain est encore imaginée comme une pièce où faire ses nécessaires ablutions. Immaculée, hygiénique, elle se pare souvent de blanc tel un laboratoire. Se développe une vision moderniste de l’aménagement de la pièce d’eau qu’illustre à merveille le lavabo Carina 5100, dessiné par le designer Hans Bellmann en 1953 pour Kera AG Laufenburg.  

 

Aussi, pour répondre aux besoins fonctionnels des pièces d’hygiène, plusieurs entreprises suisses encore majeures sont créées dans les années quarante-cinquante.

 

En 1940, Rudolf Bodenschatz crée la société Bodenschatz à Allschwil qui possède  sa propre unité de galvanoplastie. La société initie, parmi d’autres articles, la production d’accessoires de salle de bain. Se spécialisant progressivement dans l’équipement des pièces dévolues à l’hygiène, Bodenschatz lancera  la série d’accessoires révolutionnaires Chic. Insérés simplement sur un support en plastique vissé au mur, ces accessoires permettent de dissimuler totalement les vis de fixation.

 

Accessoire de la série Chic de Bodenschatz lancée en 1957. La collection, enrichie par de nombreux modèles, est toujours disponible.

 

En 1947, Wilhelm Schmidlin fonde la première usine de baignoires en acier de Suisse, qui reste d’ailleurs la seule de ce type à ce jour (schmidlin.ch). 

 

En 1953, W. Schneider devient le pionnier des «armoires miroirs lumineuses» et ouvre la voie à d’autres fabricants suisses spécialisés dans ce type de produits qui naissent dans les années cinquante (Keller Spiegelschränke, Egrostar).

 

C’est aussi dans ces années-là que sont créées deux autres sociétés suisses importantes dans le secteur sanitaire. Tout d’abord Romay, qui fabriquait à l’origine des pièces détachées pour le secteur sanitaire. Ensuite, l’usine de robinetterie Wallisellen AG (arwa AG), à qui l’on doit le robinet de toilette arwa-therm, un mitigeur innovant par sa température de l’eau constante et son insensibilité aux variations de pression.

 

 

Les entreprises fondées dans les années 60-70 

Partout en Europe, les années soixante-septante marquent un tournant dans l’histoire de la salle de bain. Celle-ci se généralise avec l’accès de la classe ouvrière à cette pièce de confort désormais jugée indispensable. Le décor s’enrichit. Des carrelages émaillés très décoratifs fleurissent dans la pièce d’eau. Les designers inventent des baignoires rondes.

 

Les WC vont également connaître quelques révolutions mondiales, grâce à aux entreprises suisses. En 1964, Xaver Jermann, un employé de Laufen, invente les premières toilettes murales. La même année, Geberit lance le premier réservoir d’eau des toilettes à encastrer. Ces nouvelles toilettes “suspendues” changeront à jamais l’apparence visuelle de la salle de bain. Autre innovation d’origine suisse: les toilettes à la JAPONAISE! En 1978 (soit deux ans avant les Japonais), Geberit commercialise avec succès son premier WC-douche sous le nom de Geberella. Reprenant alors l’idée du WC lavant Closomat, mis au point en 1957 par le Suisse Hans Maurer, dont le brevet avait expiré.

 

Pour en revenir aux entreprises nées pendant cette vingtaine flamboyante de la salle de bain, citons la société helvetico-allemande Duscholux fondée en 1967. Elle doit sa notoriété à l’invention de la paroi de douche pliante en verre acrylique.

 

Photo d'archives Duscholux.

 

Plus tard en 1975 est lancée la société Bekon Koralle, spécialisée dans les ferrures puis les parois de douche. En 1976, est créé la société Framo à Romont qui produit des meubles de salle de bain et des systèmes d’armoires de toilettes et armoires murales, distribués dans toute la Suisse.  Enfin en 1978, l’entreprise de fabrication industrielle Fraefel se lance sur le marché des meubles dévoués à l’hygiène, en partenariat avec le grossiste Sanitas Troesch

 

 

Les fabricants suisses de salles de bain aujourd’hui

De simple lieu dévolu à l’hygiène, la salle de bain est devenue un espace hyper hygiénique. Les murs s’habillent de carrelage antibactérien. Afin de faciliter l’entretien, on crée des plans de toilettes avec le minimum de jointures et des cuvettes de WC sans rebord de chasse. Comme on le voit chez les fabricants historiques ou le nouveau venu LaPreva (fondé en 2011), les WC-douche se perfectionnent avec des systèmes de détartrage automatique et des absorbeurs d’odeurs.  Geberit vient, par ailleurs, de sortir une nouvelle innovation qui permet de rincer régulièrement les conduites d’eau potable reliées au WC. Ce dispositif de rinçage hygiénique, intégré à la chasse d’eau, permet de lutter contre les germes et les micro-organismes qui prolifèrent dans l’eau stagnante des conduites.

 

Le rinçage hygiénique intégré à la chasse d’eau à encastrer est proposé par les systèmes d’installation Geberit GIS et Duofix.

 

En parallèle, la salle de bain s’est transformée en un espace de soin et de relaxation où l’on s’occupe de soi. De nouveaux besoins auxquels les fabricants suisses répondent en cultivant les solutions tournées vers le bien-être et la décoration. L’illustre le développement de ciels de pluie aux multiples couleurs. 

 

Mitigeurs de la collection Pure d’arwa avec revêtement PVD dans le coloris noir titane mat. Le PVD (dépot physique en phase vapeur) est en plein développement dans la robinetterie. Cette technologie utilisée dans l'horlogerie et l'outillage permet de multiplier les finitions (dorées, par exemple) tout en offrant une meilleure résistance à l'usure.

 

Au cœur des préoccupations mondiales, l’écologie est également devenue le fer de lance de nombreuses sociétés suisses spécialisées dans la salle de bain. De nouvelles technologies sont appliquées pour mieux servir la cause environnementale sans empiéter sur le confort. Sur les robinets, des brise-jet perfectionnés réduisent la quantité d’eau passant par le goulot; des réglages des leviers permettent d’éviter l’écoulement inutile d’eau chaude. Côté douche, d’ingénieuses rigoles d’évacuation de l’eau peuvent récupérer l’énergie thermique de l’eau chaude utilisée pour se laver (voir les produits de la marque Joulia créés il y a une dizaine d’années). Et on a même inventé des toilettes permettant de canaliser l’urine pour la transformer en engrais (les fameux WC  Save! de Laufen)!

 

Save!, des toilettes permettant de recycler l'urine développées par le studio de design autrichien EOOS, l'Institut fédéral suisse des sciences et technologies de l'eau (Eawag) et Keramik Laufen.

 

En matière de planification et d’installation, là aussi de nouveaux développements ont lieu et permettent de gagner en praticité. Le nouveau robinet KWC Ava 2.0 s’adapte, par exemple, aux différentes exécutions de lavabos. Grâce à un aérateur spécifique, l’orientation du jet d’eau peut être modifiée à l’envi, évitant ainsi que l’eau éclabousse le plan de toilettes quelle que soit la forme du lave-mains.

 

Bekon Koralle propose, quant à lui, un nouveau système de montage des parois de douche uniquement par collage au mur et au sol nommé Glue Tec (GT): sans profilé apparent, sans profilé encastré et sans barre de stabilisation!

 

Parallèlement, la société Duscholux s’intéresse aussi au montage de parois de douche sans perçage ni vis. Le société propose plusieurs systèmes qui répondent à ces contraintes: les parois de Walk-in Air 3 qui sont scellées dans le mur et le sol par des ancrages invisibles et une technique de montage par collage des profilés.  

 

Robinet Ava 2.0 de KWC.

 

Paroi de douche X88 Free GT de Bekon-Koralle fixée uniquement par colle.

 

Paroi de douche Walk-in Air 3 de Duscholux fixée sans perçage.

 

Enfin, la personnalisation des produits et la qualité des services à la clientèle font partie des axes de développement actuels des entreprises suisses. Pour mieux accompagner chaque projet, le fabricant de meubles de salles de bain romand Framo propose ainsi de nombreuses prestations. Celles-ci comprennent la direction des travaux par un chef de projet; la conception des plans techniques pour différents logiciels CAO; la visualisation du projet en réalité virtuelle; la modélisation du projet grâce à des imprimantes 3D et l’intervention de spécialistes pour le montage ou la formation au montage.

 

Dernier exemple, celui de la société Schmidlin, qui conçoit des collections de lavabos, des receveurs de douches et des baignoires en acier-titane émaillé de première qualité. L’entreprise propose de nombreuses options pour chaque produit se traduisant par d’innombrables possibilités de configuration au sein de la gamme standard. Une offre rendue possible grâce à son approche de la production en «One-Piece-Flow» (pièce par pièce). Cette approche permet à l’entreprise de fabriquer facilement à l’unité et dans des délais très courts. Voilà une raison de plus d’opter pour la fabrication locale!

 

Mobilier Framo.

 

Baignoire Shella Shape, Schmidlin.

 



Partager cet article