Architecture

Des maisons-sculptures en pleine nature

23 Juin 2020

Cinq maisons contemporaines spectaculaires bâties en Suisse au cœur de la végétation

 

Quand la verdure, l’air frais et le silence posent le cadre, l’architecture dialogue avec la nature. Nichées aux pieds des champs, des parcs et des forêts de Suisse, les maisons contemporaines surgissent telles des sculptures sur fond de végétation. Ces belles maisons à la campagne ont en commun d’affirmer les lignes géométriques, de souligner les contrastes et de jouer sur les différentes épaisseurs des matériaux. Un langage du bâti qui se veut cependant toujours en harmonie avec la nature.Tant il vrai que les architectes suisses ont à cœur d’intégrer leurs projets au site et de privilégier les liens entre l’intérieur et l’extérieur.

 

 

 

Subtil jeu d’encastrement

Maison à Zumikon (ZH). Architectes Wim et Piet Eckert

 

Soucieux d’intégrer cette construction éminemment contemporaine à son site rural, les architectes ont eu l’idée de la couvrir d’un toit incliné parallèle à la pente du terrain. Mais, afin de mettre malgré tout son architecture en valeur, ils ont recouvert les façades d’un lumineux parement composé de panneaux Alucobond laqués de blanc, dispositif présentant en outre l’avantage de parfaire l’isolation thermique. Même vue de loin, cette maison aux lignes géométriques affirmées, resplendit dans le paysage.  

 

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2011

    La maison est implantée en amont d’une parcelle en pente orientée au sud. La porte d’entrée, discrète, est disposée au nord. La partie sud du rez-de-chaussée est légèrement surbaissée. Elle est entièrement occupée par les pièces à vivre – cuisine, salle à manger et séjour.

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2011

    Côté est, une loggia suspendue dont on a épaissi les murs et le toit pour mettre en valeur son volume parallélépipédique disposé en saillie.

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2011

    Côté sud, une loggia prolonge les pièces à vivre du rez-de-chaussée et se fond visuellement dans le bâtiment. Elle donne accès au jardin.

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2011

    Les pièces à vivre sont disposées en enfilade. A l’arrière-plan, la cuisine et sa porte-fenêtre orientée à l’est. Murs en panneaux MDF laqués de noir.

Un volume compartimenté aux lignes tendues

Maison à Tegna (TI). Architectes: Britta Buzzi-Huppert et Brancesco Buzzi

 

Situé en pleine nature, dans un cadre serein aux abords d’Ascona, cette maison en béton teintée noir se fond dans le paysage. Ses volumes rectilignes résultent de normes de construction très strictes et du souhait de marquer clairement la pente du terrain. La construction de deux étages s’encastre dans le sol pour profiter au maximum des deux orientations principales. Au lieu de la poser sur un socle, les architectes ont opté pour un soubassement mixte, à la fois naturel et artificiel. Ils ont créé des compartiments de forme rectangulaire à toit plat. 

 

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2007

    Une série de marche linéaire dévale la butte, presque jusqu’au point d’eau.

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2007

    Au premier plan la piscine. A l’arrière, deux corps de bâtiments reliés par une passerelle. 

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2007

    Vue depuis la terrasse qui est conçue comme une cour intérieure.

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2007

    En opposition au noir extérieur, le logement est traité comme un abri monochrome couleur peau. Les immenses baies vitrées semblent lier l’intérieur et l’extérieur.

Esprit pagode

Maison dans le canton de Genève. Architectes: Lacroix Chessex

 

Implantée à l’angle d’un parc et entourée d’arbres, cette construction arbore des façades en béton, bois et verre. La structure habitable se compose d’un empilement de trois « tables » en béton armé disposées en porte-à-faux sur les façades est et ouest, les plus étroites. Ces socles en saillie d’épaisseur variable protègent les étages inférieurs tout en élargissant l’espace visuel des pièces qu’ils prolongent. Pourtant ce qui surprend le plus dans cette maison est sans nul doute le toit. Brisé en son centre, il présente deux pans inversés. Une curiosité qui s’inspire des toits retroussés de l’architecture asiatique. 

 

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2016

    Vus depuis l’extérieur, les éléments de béton horizontaux et verticaux occupent une surface équivalente; ils se conjuguent pour dessiner des motifs en forme de T stylisé.

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2016

    Le toit se compose de deux pans se redressant en pente douce vers l’extérieur depuis une
    noue centrale qui se prolonge au nord par une gouttière. Cette gouttière façon gargouille déverse les eaux de pluie dans un bassin semi-enterré dans la pelouse. 

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2016

    La terrasse prolongeant le salon à l’ouest, et le coin repas du jardin.

  • ©Francesca Giovanelli. Parution EC2/2016

    La pièce à vivre se prolonge côté ouest par une terrasse.

Parallélépipède léger

Maison à  Evilard-Macolin (BE). Architectes: bureau Bauzeit

 

Cette maison située dans un quartier résidentiel est posée dans une vaste prairie sauvage et protégée par la lisière d’une forêt toute proche. L’une de ses particularités réside dans le contraste entre la façade nord-ouest entièrement fermée et la façade sud-est entièrement ouverte. Compte tenu de la topographie du site, l’habitation est encastrée dans le haut du terrain et posée sur un socle en béton – et un pilier – vers le bas. Sa forme tout en longueur (il n’y a qu’un étage) évoque un parallélépipède flottant. 

 

 

 

  • ©Yves André. Parution EC3/2009

    De grandes baies vitrées glissent tout le long de cette façade. Leur encadrement en pin douglas procure de la matérialité au lieu.

  • ©Yves André. Parution EC3/2009

    L’inflexion de la façade à la manière d’un nœud papillon donne naissance à une terrasse abritée triangulaire.

  • ©Yves André. Parution EC3/2009

    Ici, une terrasse recouverte de gravier joue les prolongations.

  • ©Yves André. Parution EC3/2009

    L’aménagement intérieur se décline dans des tons clairs sur fond de béton brut et de Terrazzo gris clair. Les parois et les éléments de rangement sont en MDF laqué blanc.

Vaisseau flottant

Maison  à Villarepos (FR). Aeby Aumann Emery architectes

 

Largement ouverte sur la campagne, cette maison complète un bâtiment destiné au bétail.  Le revêtement de la toiture du rural – des plaques ondulées en fibre de ciment – s’est logiquement imposé pour les façades des deux bâtiments. Il enveloppe le corps de la ferme comme une carapace et, côté habitation, il se déroule à la manière d’un rideau continu sur le pourtour du bâtiment. Outre la plate-forme en béton et deux murs porteurs, toute la construction est réalisée avec une ossature bois préfabriquée.

 

  • ©Thomas Jantscher. Parution EC3/2011

    Posée sur une fine plate-forme de béton, cette habitation familiale semble flotter sur le paysage naturel. Vues de profil, les lames de béton d’une grande finesse semblent fichées dans le sol, comme la quille d’un bateau échouée sur la grève.

     

  • ©Thomas Jantscher. Parution EC3/2011

    Implantée en surplomb du terrain, la maison bénéficie d’une situation dominante sur la campagne alentour.

  • ©Thomas Jantscher. Parution EC3/2011

    Des plaques ondulées de fibre de ciment alternant surfaces pleines et ajourées rythment la façade.

  • ©Thomas Jantscher. Parution EC3/2011

    Largement vitrée, la maison permet d’embrasser largement tant le paysage extérieur que ses différents volumes internes.



Partager cet article