Architecture

Vers des gratte-ciel en bois

28 Oct 2021

Le bois serait-il engagé dans une sorte de compétition pour faire aussi grand, haut et rapide que l’acier et le béton? Mécaniquement, tout semble possible en termes de portée et de résistance. Et sur le plan légal, les barrières tombent. Depuis 2015, il n’y a plus de limite de hauteur en Suisse. Si bien qu’on voit fleurir dans notre pays et dans le monde de véritables tours d’habitation et de bureaux en bois. Quelques exemples.

 

Du mythe de la tour de Babel aux immeubles de grande hauteur, l’humanité n’a pas cessé de vouloir se rapprocher du ciel. À la fin du 19e siècle, Chicago voit naître le premier gratte-ciel qui surplombe la ville du haut de ses 55 mètres. Dans les années 1950, c’est à New York que fleurissent de grands immeubles aux façades rideaux entièrement vitrées. S’ensuivront partout dans le monde, toutes sortes de constructions élevées, conçues comme autant de déclarations audacieuses.

 

Parmi les gratte-ciel les plus impressionnants et les plus spectaculaires du monde, citons la tour à hélice Evolution (Moscou), celle en forme de balle Swiss Re (Londres), l’immeuble dissymétrique Kristal Kule (Istanbul), la construction végétalisée Bosco Verticale (Milan) et les tours jumelles Petronas qui sont reliées par une passerelle à 170 m du sol (Kuala Lumpur). Avec ses 828 mètres, le gratte-ciel Burj Khalifa à Dubaï (Émirats Arabes Unis) bat actuellement tous les records de hauteur. Bien loin devant notre Roche Tower qui, à Bâle, culmine pourtant déjà à 187 mètres!

 

En réalité, la perpétuelle course au dimensionnel dans l’architecture a parfois tendance à faire oublier à quel point l’immeuble de grande hauteur peut encore être utile au développement de la ville contemporaine. Et cela, d’autant plus, que se déroule en ce moment une révolution dans l’histoire de ce type d’édifices. Partout dans le monde, architectes et ingénieurs commencent à fabriquer des tours et des gratte-ciel à partir d’un matériau renouvelable et durable: le bois. 

 

©dialogdesign.ca

Prototype de gratte-ciel en bois par le bureau canadien d’architectes Dialog.

 

Les grands bâtiments en bois ont l’avantage de stocker le carbone, l’empêchant de pénétrer dans l’atmosphère en le retenant entre les murs pendant des décennies. Lorsqu’il est récolté de manière responsable, le bois apparaît comme l’un des meilleurs outils pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans la construction. Renouvelable, écologique, ce matériau naturel se caractérise aussi par de multiples phases d’utilisation: en fin de vie des bâtiments, le bois peut très bien servir de matériau de combustion.

 

Les constructions en bois ont, par ailleurs, démontré leur capacité à satisfaire aux normes de protection incendie. Elles promettent également un gain de temps lors des chantiers grâce à la possibilité de préfabriquer un certain nombre d’éléments.

 

Si l’utilisation du bois pour la structure porteuse des édifices est aujourd’hui possible, c’est en raison du développement de technologies de pointe comme les bois lamellés croisés (CLT) et le bois de placage stratifié (LVL).

 

En Suisse, l’inauguration en 2018 d’un bâtiment de bureaux à Risch-Rotkreuz (ZG) a marqué un tournant. Ce bâtiment de 36 mètres de hauteur réalisé par Burkhard Meyer Architekten et Zug Estates SA  est considéré comme la première tour en bois de notre pays. Un pas décisif pour la Confédération qui, depuis, a vu le lancement de plusieurs autres bâtiments de grande envergure. À ses côtés, des pays comme l’Autriche (avec la tour Hoho de Vienne) et la Norvège (avec la Mjøstårnet) peuvent se targuer d’avoir déjà inauguré des immeubles en bois de 85 mètres de hauteur.   

 

Voici d’autres projets ambitieux ici et dans le monde.

 

 

1/ La plus haute tour en bois de Suisse

Nom: Pi

Lieu: Zoug

Fin des travaux: 2024

Architecte: Duplex Architectes

 

© Duplex Architectes

Projet Pi, Duplex Architectes.

 

Cette tour résidentielle s’élèvera à 80 mètres. Une performance remarquable quand on sait que la plus haute tour en bois du monde déjà construite (la Mjøstårnet de Voll Arkitekter en Norvège) mesure 85,4 mètres. Si la plupart des immeubles en bois conservent un socle en béton, le projet Pi possède un squelette entièrement en bois. Le bâtiment transpose le célèbre principe du “tube dans le tube“ des constructions en acier et béton du Chicago des années 1950. On aura à l’extérieur, un cadre composé de colonnes verticales reliées à des poutres horizontales. Au centre du bâtiment, se trouvera un second cadre composé de la même manière. Les dalles entre les étages seront réalisées avec un mélange de placage de bois et de béton.

 


 

2/ La plus haute tour en bois de Suisse romande

Nom: Malley Phare

Lieu: Prilly

Début des travaux: 2022

Architecte: CCHE Lausanne SA

 

©CCHE

Malley Phare.

 

Avec 60 mètres de hauteur et 14 étages, Malley Phare sera la première tour en structure bois de Suisse romande. Ce gratte-ciel possédera une façade active en photovoltaïque. Le bâtiment abritera des appartements, des espaces de coworking et un rooftop bar ouvert au public.

 

 


 

3/ La plus haute tour en bois du monde à l’avenir

Nom: W350

Lieu: Tokyo

Fin des travaux: 2041

Architecte: Nikken Sekkei

 

Tour en bois W350.

 

Aujourd’hui, les plus hautes tours en bois déjà réalisées plafonnent autour de 85 m de hauteur.  Avec cette proposition, le Japon propose donc un projet beaucoup plus ambitieux. Il est basé sur une structure poteaux-poutres de 70 étages, composée à 90% de bois et 10% d’éléments métalliques. L’entretien et le remplacement progressif des éléments en bois a été pris en compte. Il est prévu de les réutiliser en les réusinant pour construire des maisons en bois ou créer de nouveaux matériaux. En fin de chaîne, le bois est brûlé pour fournir du chauffage ou séché et destiné à la construction.

 

 


 

4/ La tour en bois la plus originale

Nom: The Dutch Mountains

Lieu: Eindhoven (NL)

Dates de construction: 2023-2026

Architecte: Studio Marco Vermeulen

 

The Dutch Mountains.

 

Il s’agit d’un projet hybride, béton et bois. Les deux tours atteindront une hauteur de 100 et 130 mètres et seront réalisées en bois lamellé croisé (CLT). La forme en U est créée en reliant les deux tours rectangulaires par une sorte de voile. Le façade de la première tour se prolonge dans un toit qui, à son tour, se prolonge dans la façade de la deuxième tour. La zone tampon abritera un salon intérieur central qui s’étendra sur les niveaux inférieurs des tours.

 

 


 

5/ L’immeuble qui cache le mieux sa structure en bois

Nom: Palazzo Méridia

Lieu: Nice

Fin de travaux: 2020

Architecte: AS Architecturestudio 

 

Palazzo Méridia.

 

Ce bâtiment à structure bois mesure 35 mètres de hauteur (9 étages). Il est recouvert d’un exosquelette métallique qui, comme un paravent, supporte les circulations verticales situées en périphérie. Les terrasses sont imaginées comme des «troisièmes lieux», ouverts et mixtes, propices à la sérendipité, à l’innovation, à l’échange.

 

 

PLUS D’INFORMATIONS SUR LA CONSTRUCTION EN BOIS: lignum.ch

 



Partager cet article