Architecture

Les multiples expressions du béton

27 Mai 2021

Malléable, sensuel, témoin d’une grande intelligence mathématique, requérant une importante main-d’œuvre, le béton a de quoi revendiquer le statut de matériau noble et beau. Longtemps décrié pour son aspect gris et morne, en référence notamment à l’architecture d’après-guerre, il revient au goût du jour. Les façades d’aspect minéral sont aujourd’hui à l’honneur. Le béton coulé sur place sert cette esthétique en permettant toute sorte de rendus imaginatifs et expressifs. Car les techniques et les traitements de la surface et de la masse de ce matériau offrent des aspects quasiment illimités. Du béton brut aux aspects colorés et texturés, voici quelques exemples pour bien choisir la finition de ses façades de maison.

 

 

Le béton brut banché avec traces de coffrage horizontales

Le béton banché est en règle générale un béton armé que l’on va venir couler entre deux supports placés à la verticale, des coffres en bois ou en métal appelés “banches”. Il autorise de nombreuses formes et aspects puisque les parois de la construction sont coulées aux formes données par les banches modulables.

 

Maisons en Valais de l’architecte Nuno Ferreira (bureau Évéquoz Ferreira)

 

© Nicolas Sedltatchek. Parution EC1/2020

Deux volumes en béton brut semblent surgir du sol et sont ponctués de grandes baies vitrées profitant d’une majestueuse vue panoramique.

 

Maison réalisée par l’architecte Raphaël Nussbaumer

 

© LIONEL HENRIOD PARUE DANS EC6/2012

La structure en béton brut se caractérise par une toiture en zigzag avec deux bandeaux vitrés intégrés qui fonctionnent comme des puits de lumière.

 

 


Le béton brut banché sans trace de coffrage

Pour obtenir un béton légèrement rugueux mais régulier et homogène sur les façades extérieures, il est possible de réaliser un coffrage avec de simples planches en bois plaquées sur des banches métalliques de cinq mètres de hauteur: aucune ligne horizontale n’apparaît ainsi sur le béton. Grâce à l’utilisation de panneaux très longs et ancrés à la dalle de toiture, les trous d’écarteurs visibles sont évités.

 

Ecole de Prangins, architecte Pierre-Alain Dupraz

 

© THOMAS JANTSCHER. Parution C&R 2017.

Un bâtiment à l'élégance rare, dont la façade révèle un béton régulier et homogène.

 

 


Le béton brut banché avec des motifs ornementaux

Pour réaliser cet effet, on utilise des éléments de coffrage en bois sculptés de manière artisanale. 

 

Maison-atelier à Scharans (GR), réalisée par l’architecte Valerio Olgiati

 

© FRED HATT

Les façades présentent des ornementations de différente taille en forme d’étoiles rondes en relief.

 

 


Le béton lavé

Il s’agit d’un béton à granulats rendus apparents en surface par lavage après le début de prise. Les gravillons du béton sont dégagés par l’enlèvement du mortier fin de surface encore frais sous l’action d’un jet d’eau.

 

Maison surplombant le lac Majeur, réalisée par l’agence Wespi de Meuron Romeo Architectes

 

 

©Hannes Henz. Parution EC2/2020

Une maison qui se vit comme un village historique grâce aux divers cheminements qu'elle offre et à des relations complexes entre intérieur et extérieur. 

 

©Hannes Henz. Parution EC2/2020

 

 


Le béton désactivé

Le béton désactivé est également un procédé de lavage de la surface du béton, destiné à éliminer la couche superficielle de mortier pour faire ressortir des granulats. À la différence du béton lavé, ce traitement se fait après avoir pulvérisé sur le béton frais un produit désactivant qui retarde la prise du béton de surface sur quelques millimètres de profondeur. Le lavage se fait ensuite avec un nettoyeur à haute pression quand le béton dans la masse est suffisamment dur (généralement 24h après sa pose).

 

Maison de l’architecte Eugen Eisenhut

 

© FRANCESCA GIOVANELLI PARUE DANS EC1/2012

Monolithe massif implanté sur une pente douce, dont le parement est du béton désactivé. La rampe aménagée au sud-est donne accès aux pièces à vivre.

 

 


Le béton bouchardé

Le béton bouchardé est frappé avec un marteau afin d’enlever la laitance du matériau et de mettre en valeur ses agrégats.

 

Maison du bureau d’architecture Pont 12

 

© CORINNE CUENDET PARUE DANS C&R 2015

Sur cette villa, de spectaculaires avant-toits de 3 mètres de profondeur sont maintenus en porte-à-faux. Les façades en béton sont bouchardées.

 

 


Le béton teinté dans la masse

Sa réalisation consiste à ajouter des pigments colorés à la préparation de base du béton.

 

Maison teintée en vert pastel réalisée par l’architecte Jean-Luc Thibaud

 

© CORINNE CUENDET PARUE DANS EC5/2012

Pour répondre aux contraintes topographiques, les architectes ont conçu un projet où le bâtiment forme deux strates horizontales qui viennent s’insérer dans le paysage.

 

Maison teintée en gris foncé des architectes Britta-Huppert et Francesco Buzzi

 

© FRANCESCA GIOVANELLI PARUE DANS EC2/2007

Avec ses compartiments aux lignes tendues en béton noir teinté à l’oxyde de fer, ce monolithe s’apparente à un onyx sculpté posé en pleine nature.

 

Immeuble d’habitation aux différentes teintes brunes des architectes Mierta & Kurt Lazzarini Architekten 

 

© Fred Hatt. Parution C&R 2017.

Plusieurs bétons de mélanges de couleurs différents ont été coulés alternativement en couches irrégulières pour donner cet effet de vagues.

 

Une maison teintée en blanc de l’architecte Arthur Ozenne

 

© FLORIAN KLEINEFENN

Dans le Sud de la France, ce monolithe s’appuie sur un petit mas provençal traditionnel. Le béton a été teinté dans la masse. Il a ensuite reçu une légère lasure mate incolore imperméabilisante.

 

 


Le béton revêtu d’une chaux colorante 

La chaux est un enduit décoratif naturel qui peut être appliquer en surface d’un béton sec. Elle laisse respirer le support.

 

Une maison des architectes Antonio et Daniela Carneiro

 

© RENAUD MARION PARUE DANS EC2/2013

La chaux brun foncé accentue la puissante matérialité du volume suspendu. Posée directement sur le béton, elle offre des reflets changeants au gré de la lumière naturelle.

 

 


Le béton revêtu de crépi minéral

Un enduit minéral est composé essentiellement de chaux, de liants et de granulats. Il permet de couvrir le béton sec d’une couche de finition.

 

Maison des architectes Françoise Rey et Pierre de Almeida

 

© THOMAS JANTSCHER PARUE DANS EC2/2007

Décollé du sol, découpé de vastes baies rectangulaires, ce monolithe sans volet ni avant-toit semble flotter dans les airs. Le crépi minéral dans un gris doux adoucit la façade.

 



Partager cet article