Architecture

Avant/après, une villa vaudoise des années 30

30 Sep 2021

Sise sur les hauts de Lausanne, dans un quartier résidentiel datant des années 30, une villa familiale de trois étages a subi un lifting privilégiant la restauration des éléments d’origine. Zoom sur les principales pièces de cette bâtisse, avant et après la rénovation du bureau Brisson Architectes.

 

©Alan Hasoo - Construction&Rénovation 2018-2019

L'enveloppe extérieure est restée telle quelle dans un premier temps. Tributaires de demandes d'autorisation auprès de l'Etat de Vaud, façades, terrasses et toiture ont été refaites l'année suivant la restauration intérieure.

 

©Alan Hasoo - Construction&Rénovation 2018-2019

 

Deux époques cohabitent dans cette villa qui se dresse sur les hauts de Lausanne, au cœur d’un joli parc arborisé. L’enveloppe extérieure – restée dans son jus – reflète l’état général dans lequel se trouvait l’intérieur. Tributaires de demandes d’autorisation, les façades, terrasses et toiture ont été refaites ultérieurement à la restauration intérieure.

 

La maison s’est divisée en trois lots distincts: l’appartement des propriétaires (rez et premier étage), un appartement indépendant de 2 pièces (au niveau inférieur) avec accès direct au jardin, et dans les combles, deux chambres de bonne ont été reconfigurées pour obtenir un mini-appartement avec vue sur le lac.

 

Les aspects techniques

Les enjeux majeurs de ce type de rénovation ne se voient pas, car ils concernent principalement les aspects techniques et la mise aux normes de l’isolation, du chauffage et de l’électricité. «Toucher aux encadrements en pierre et aux façades d’origine aurait défiguré la maison», relève Germain Brisson, l’architecte qui a réussi le tour de force de réaliser cette rénovation en quatre mois seulement.

 

En accord avec les propriétaires, il a donc privilégié une isolation intérieure naturelle avec une couche de laine de bois sur les murs périphériques. «Même si cette solution ne répond pas aux normes Minergie, c’est une amélioration considérable qui permet également de réguler l’humidité ambiante», poursuit-il. Autre source importante de déperdition d’énergie, le toit intègre désormais des panneaux solaires cachés dans la toiture. L’électricité, qui ne répondait plus aux normes, a également été refaite, à l’instar de l’énergie pour le  chauffage, les pellets remplaçant le mazout. Le radier a été isolé et toutes les fenêtres ont été changées et refaites à l’identique par l’entreprise de menuiserie Coop, spécialiste des fenêtres historiques.

 

Si plus de la moitié de l’investissement a été consacré à cette partie technique et thermique, le jeu en vaut la chandelle puisque cette bâtisse passe de la classe G (la dernière de la catégorie) à la C, en matière de performance énergétique.

 

L’aménagement intérieur

Dans l’appartement des propriétaires, la restauration des éléments d’origine a été privilégiée au maximum. Quelques articulations-clés ont toutefois été revues pour répondre à l’usage des propriétaires.  Voici quelques exemples du résultat.

 

Côté cuisine

Grâce à l’ouverture de la cuisine sur la salle à manger, la pièce peut se déployer côté sud. Une nouvelle disposition de l’électroménager met en opposition les éléments hauts (réfrigérateur, four et rangements) et les éléments bas (évier, plan de travail) et laisse un dégagement en hauteur côté fenêtres. Modernisés par un motif géométrique noir et blanc, les carreaux de ciment évoquent les sols typiques des cuisines du début du XXe siècle et signent l’époque de construction de la maison.

 

AVANT

 

©Parution Construction&Rénovation 2018-2019

 

APRÈS

 

©Alan Hasoo - Construction&Rénovation 2018-2019

 

 

AVANT

 

©Parution Construction&Rénovation 2018-2019

 

APRÈS

 

©Alan Hasoo - Construction&Rénovation 2018-2019

 

 

Côté vestiaire

À l’entrée, l’ajout d’un vestibule a permis de créer une pièce de rangement pratique et fonctionnelle. Ce vestiaire familial a été entièrement réalisé en panneaux de bouleau déployé (dont l’écorce est déroulée et mise à plat) et vernis en vert. Le léger dégradé de chaque panneau a été ajusté pour donner une uniformité à l’ensemble. Le bois de bouleau a été privilégié par rapport au chêne, d’une part pour son prix et d’autre part, pour ses veines douces, moins marquées que celles du sapin. Les grands miroirs illuminent et agrandissent la pièce. Par ailleurs, la banquette perforée au motif “florette” (petites fleurs stylisées et petits points) est typiques des années 30. Proposé par le menuisier, ce motif constitue une citation de la date de construction de la maison. Posées manuellement une à une, les demi-baguettes de bois structurent verticalement la banquette.

 

AVANT

 

©Parution Construction&Rénovation 2018-2019

 

APRÈS

 

©Alan Hasoo - Construction&Rénovation 2018-2019

 

 

Côté salle de bain

Pièce maîtresse du premier étage, la salle de bain d’origine était démesurée. Entièrement refaite, elle a été redimensionnée, mais conserve douche, grande baignoire, toilettes et espaces de rangement. Elle est dotée de très belles finitions et d’accessoires choisis, le tout rehaussé par un magnifique sol en terrazzo.

 

AVANT

 

©Parution Construction&Rénovation 2018-2019

 

APRÈS

 

©Alan Hasoo - Construction&Rénovation 2018-2019

 

 

Côté bibliothèque

Entièrement repeinte en bleu sombre pour favoriser l’introspection, la pièce bibliothèque conserve son mobilier d’origine animé par un papier peint au motif “fougère”. Un halo ovale blanc illumine le plafond.

 

AVANT

 

©Parution Construction&Rénovation 2018-2019

 

APRÈS

 

©Alan Hasoo - Construction&Rénovation 2018-2019

 



Partager cet article