Actus

5 expos à voir près de chez vous

04 Juil 2023

Les expositions culturelles embellissent cet hiver en Suisse romande. Et ce, grâce au travail remarquable de musées locaux et de galeries qui font vivre l’art moderne et contemporain, l’architecture, le design et la photographie dans notre région. À suivre, les expositions à ne pas rater. C’est parti! 

 

LAUSANNE, RENENS

1/Dialogue entre une pieuvre et un presse-agrumes

Design

Lieu: mudac (Lausanne)

Dates: jusqu’au 11 août 2024

 

Exposition Dialogue entre une pieuvre et un presse-agrumes au mudac.

 

Le mudac révèle les trésors de sa collection à l’occasion d’une exposition dédiée qui propose une exploration surprenante et décalée dans la diversité de la collection du musée, du design aux arts appliqués contemporains. De la pieuvre en céramique de Mai-Thu Perret au fameux presse-agrumes de Philippe Starck : des associations insolites proposent un nouveau regard sur la collection, dans les domaines du design, de l’art verrier, de la céramique, des arts graphiques et des bijoux. Plus d’infos ici.

 

L’exposition « Space is the place » consacrée à l’espace est à voir jusqu’au 4 février 2024.

 

 

 

 


2/Immersion. Les origines:1949-1969

Art contemporain

Lieu: MCBA, Lausanne

Dates: jusqu’au 3 mars 2023

 

Exposition "Immersion. Les origines:1949-1969" au MCBA. Oeuvre de Ferdinand Spindel, "hole in home", 1966 (reconstruction, 2023)

 

Avec quatorze environnements immersifs, de Lucio Fontana à Judy Chicago, cette exposition est la première à s’intéresser à l’émergence d’une pratique qui devient une des modalités d’expression majeure du champ artistique à partir des années 1990. Elle invite les publics à découvrir comment, depuis plus de 70 ans, des œuvres ont été conçues spécifiquement pour être immersives. Cette exposition place l’expérience au cœur de la rencontre avec l’art; elle propose une reconnexion entre corps et espace et invite à une appréhension multisensorielle. Plus d’infos ici

 

 


3/ Richard Mosse-Broken Spectre

Photographie

Lieu: Photo Élysée

Dates: jusqu’au 25 février 2024

 

Photo Elysée · Richard Mosse on "Broken Spectre".

 

Résultat de trois années de tournage, le projet Broken Spectre plonge au coeur de l’Amazonie brésilienne. À travers cette installation vidéo monumentale, Richard Mosse rend visible l’effet dévastateur du changement climatique sur la forêt amazonienne. Jouant des échelles et des points de vue, l’artiste montre de façon saisissante l’ampleur et l’organisation de la destruction de l’environnement. Alternant vues aériennes et séquences tournées dans des zones reculées de la plus grande forêt tropicale du monde, Broken Spectre est un cri d’alarme sur la disparition de la forêt tropicale. Plus d’infos ici.

 


GENÈVE

4/ Carte blanche à Win Delvoye

Art et design

Lieu: Musée d’art et d’histoire, Genève

Dates: du 26 janvier au 16 juin

 

Exposition sur l'univers de Win Delvoye. Musée d'art et d'histoire, Genève.

 

L’artiste plasticien propose une expérience artistique et esthétique inédite et une exploration profonde de notre relation à l’art et aux objets qui nous entourent. Artiste passionné par les choses et les artefacts, que ces derniers soient des œuvres reconnues ou de simples objets, Wim Delvoye nous invite à remettre en question les frontières en apparence trop étanches qui séparent les objets d’art de ceux du quotidien. Ainsi, des pièces issues de la collection du musée entrent dans un jeu de reflets et de contrastes avec celles de Wim Delvoye. Pas de parcours imposé ici. Le public est invité à s’immerger dans un foisonnement joyeux et ludique d’objets, de références et d’interventions proposé par l’artiste au nom de ce qu’il appelle lui-même un « vandalisme élégant ». Plus d’infos ici.

 

 


LA CHAUX-DE-FONDS

5/ Till Rabus Porcus Troianus

Art, peinture

Lieu: Musée des beaux-arts La Chaux-de-Fonds

Dates: Jusqu’au 11 février 2024

 

Exposition Till Rabus Porcus Troianus.

 

Le travail de peinture de Till Rabus commence par une installation: il faut inventer, composter le sujet, embarrasser la table. Ensuite viendra le long labeur de la réinterprétation peinte sur la toile. S’il reprend les préoccupations du mouvement hyperréaliste, notamment la fascination de ces peintres américains pour les reflets et effets de brillance, Till Rabus détourne aussi les codes de l’histoire de l’art avec un humour souvent potache, des connotations parfois coquines et une ironie non exempte de considérations critiques sur la société de consommation. Plus d’infos ici

 



Partager cet article