Actus

5 expos à voir près de chez vous

09 Mar 2021

Souvent prêtes depuis un ou deux mois, les expositions culturelles attendaient impatiemment l’aval du Conseil fédéral pour ouvrir leurs portes au public. En Suisse romande, notre sélection de musées qui font vivre l’art moderne et contemporain. Ne ratez pas ces expositions à visiter dès le mois de mai!

 

1/ L’exposition Inventaire

Mamco (Genève)

Jusqu’au 20 juin 2021

 

©AnnikWetter

Exposition Inventaire au Mamco

 

Revenant sur des corpus peu montrés depuis leur entrée dans les collections ou, au contraire, sur des œuvres marquantes de l’expérience du musée, l’exposition Inventaire est articulée autour de présentations collectives et historiques. 

 

De l’apparition de l’art minimal et conceptuel dans les années 60 aux œuvres post-minimalistes, du mouvement Supports/Surfaces des années 70 à l’Appropriation art né à la même époque, de l’héritage de l’abstraction au milieu des années 80 au retour de la figuration des dernières décennies, le MAMCO nous propose un large balayage historique. Un voyage à travers les époques qui permet de revenir également sur des questionnements en suspens tels que les enjeux du Body Art, les notions de théâtralité dans les arts visuels ou la réflexion autour de l’architecture et de l’espace urbain. Les présentations thématiques sont ponctuées par des salles consacrées à un seul artiste.

 

2/L’exposition Lemania. Reflets d’autres scènes.

Centre d’Art Contemporain (Genève)

Jusqu’au 15 août

 

 

Exposition Lemania. Reflets d'autres scènes.

 

Cette exposition collective est consacrée à la diversité de la production artistique contemporains sur le bassin lémanique. Fruit d’un appel à projets initié à l’automne 2020, Lemaniana propose de porter un regard nouveau sur l’art produit aujourd’hui dans la région. L’actualité – que l’on parle de racisme, de pouvoirs politiques divergents, d’identité de genre ou encore de la pandémie et du confinement – imprègne l’ensemble de l’exposition Lemania-Reflets d’autres scènes.

 

3/L’exposition Calder, Soulages, Vasarely… Abstractions plurielles (1950-1980)

Musée d’art de Pully

Jusqu’au 21 novembre (pause estivale du 27 juin au 7 septembre).

 

©Fondation_Gandur_pour_l_Art_ Geneve_Photographe_Lucas Olivet.jpg

Exposition sur l'art abstrait au Musée d'art de Pully

 

Composée d’œuvres issues de la Fondation Gandur pour l’Art, rarement présentées au public suisse, l’exposition du Musée de Pully propose un parcours original à travers la production bouillonnante des années 50 à 80, provenant des deux côtés de l’Atlantique.

 

Centrée sur les formes plurielles que prend l’abstraction au cours de cette période, elle en montre les principales tendances: l’abstraction lyrique et gestuelle de Georges Mathieu ou de Hans Hartung, l’expressionnisme abstrait de Pierre Soulages ou de Sam Francis, l’abstraction géométrique de Victor Vasarely ou de François Morellet, ou encore la peinture minimale de Martin Barré, la sculpture cinétique de Jean Tinguely ou un monumental mobile d’Alexandre Calder. Quant au mouvement Supports/Surfaces, qui remet en question les moyens picturaux traditionnels, il marque à la fois une conclusion à cette période d’expérimentation intense et le début d’une aventure qui se poursuit aujourd’hui encore.

 

4/ L’exposition Jardin d’hiver #1 : Comment peut-on être (du village d’à côté) persan (martien)?

MCBA (Lausanne)

Du 18 juin au 12 septembre

 

 

Exposition Comment peut-on être (du village d'à côté) persan (martien)? au MCBA

 

Placée sous le commissariat de Jill Gasparina, critique d’art et curatrice indépendante, cette exposition au titre énigmatique nous éclaire sur ce qu’est la scène vaudoise contemporaine. Elle réunit au MCBA des œuvres de Francis Baudevin, Ligia Dias, Raquel Dias, Rosanne Kapela, Yoan Mudry, Gina Proenza, Denis Savary, Caroline Tschumi, Pierre Vadi, et des espaces d’art Circuit, Rats, Silicon Malley, Tunnel Tunnel et Urgent Paradise. Différentes propositions et échelles coexistent ainsi sur le principe du collage, le seul qui soit à même de transcrire fidèlement ce grand chaos que constitue une scène artistique; étrange phénomène fait d’échanges et d’hospitalité, d’amitiés et de rivalités, de collectifs et de solitudes, d’hommages et d’alliances.

 

5. Quoi de neuf pussyhat ?

MHL (Lausanne)

Jusqu’au 27 juin 2021

 

Exposition au Quoi de neuf pussyhat ? au musée historique de Lausanne

 

Le Musée historique de Lausanne dévoile sa nouvelle exposition à découvrir jusqu’au 27 juin. Cette réflexion autour de la construction des rôles et des identités est pile dans l’air du temps. Avec un dispositif scénographique qui renvoie à l’esthétique du street art, «Quoi de neuf pussyhat ?» fait un état des lieux des représentations liées au genre et des stéréotypes qui perdurent. Ponctué de tags, collages et opérations symboliques, ce joyeux capharnaüm nous plonge dans l’effervescence des mouvements féministes et des revendications en matière d’égalité.

 



Partager cet article





Vous aimerez également