Lifestyle

5 chefs, 5 restos suisses qui ont du style

08 Juil 2021

La Suisse vit actuellement de belles heures gustatives. De nouvelles enseignes du goût voient le jour, des concepts de restauration inédits sont mis sur pied, de jeunes chefs sont couronnés stars de la gastronomie… Alors que le contenu des assiettes garde le rôle principal, le cadre et la décoration prennent de plus en plus d’importance dans des lieux où l’on propose des expériences uniques autour de la cuisine. Les bonnes adresses de restaurants qui mêlent style et menus singuliers ne manquent donc pas.

Notre magazine “Espaces contemporains” N°3/2021 consacre un cahier spécial au nouveau visage de la gastronomie. Ici, nous vous proposons de découvrir cinq chefs plus ou moins établis, qui repoussent les limites de la créativité culinaire et amènent de la gourmandise en territoire helvétique. 

 

 

1/Le chef Nenad Mlinarevic et son restaurant Neue Taverne (Zurich)

L’ambassadeur des légumes sans végétarisme

 

© Miele

Le chef Nenad Mlinarevic (Zurich).

 

Le jeune chef a décroché deux étoiles au guide Michelin, 18 points au Gault&Millau ainsi que la distinction de Cuisinier de l’année 2016 durant son passage au Park Hotel Vitznau. Ce talent d’exception a choisi de voguer vers d’autres horizons et c’est désormais en tant qu’entrepreneur qu’il se consacre à la mise en œuvre d’idées innovantes et passionnantes, à l’instar de ses deux restaurants, Bauernschänke dans le Niederdorf à Zurich, et Neue Taverne.

 

Neue Taverne propose une cuisine basée sur les légumes, mais n’est pas un restaurant végétarien. Le goût passe avant tout le reste, et s’il faut recourir à un bouillon de poulet pour avoir une saveur percutante, le chef et sa brigade n’hésiteront pas! «Ces dernières années, je me suis consacré intensivement aux légumes, qui constituent la base de notre restaurant “Neue Taverne” à Zurich. Un chou-fleur est absolument fascinant, le céleri à la truffe et aux noisettes est une combinaison parfaite, et la recherche de moyens d’affiner les légumes m’anime tous les jours», explique Nenad Mlinarevic.

 

 

Le restaurant Neue Taverne (Zurich).

 


 

2/Le chef Philippe Deslarzes et son restaurant Njørden (Aubonne)

Direction le Grand Nord

 

© Njørden

Philippe Deslarzes

 

Un trio de trentenaires a repris l’Auberge communale d’Aubonne pour la transformer en restaurant gastronomique, un café et un petit hôtel. En cuisine, on retrouve Philippe Deslarzes, suédois d’origine, mais qui a notamment fait ses armes culinaires en Suisse auprès d’une multitude de chefs talentueux aux mondes culinaires très différents.

 

Les cultures suisse et suédoise ont fait de Philippe un cuisinier tourné vers l’avenir, avec une soif de partage et d’aventure culinaire. Il mêle la qualité des produits suisses à l’originalité de la cuisine traditionnelle suédoise, ce qui lui permet de créer un univers culinaire à mi-chemin entre les deux pays. Il  s’efforce d’apporter originalité, modernité et générosité à ses assiettes gastronomiques. Le cadre du restaurant Njørden a bénéficié de la même attention que le menu. On y trouve des meubles de style scandinave en bois massif, de la vaisselle et des tables bicolores faites à la main.

 

© Qoqa

Le restaurant Njørden (Aubonne).

 


 

3/Le chef Arnaud Bouchard et son restaurant Uncle Gau (Lausanne)

Une cuisine eurasienne et gagnante 

 

©Ungle Gau

Le chef Arnaud Bouchard.

 

Le menu d’Uncle Gau se dessine autour des produits du terroir sélectionnés auprès de producteurs inspirés et inspirants, et aussi d’épices, de condiments, de racines, de goûts d’Extrême-Orient. Une cuisine de partage qui invite au voyage sensoriel.

 

Le chef Arnaud Bouchard a d’abord évolué dans la prestigieuse maison étoilée de Jean-Paul Jeunet (2 étoiles Michelin) à Arbois, dans le Jura français. Expérience technique et rigoureuse faite, il fera ses bagages et s’envolera à la découverte d’autres cultures culinaires en Océanie, au Canada, mais également en Inde, en Thaïlande et au Myanmar. Le Franco-jurassien se présente comme un «cuisinier globe-trotteur, spécialisé en restauration gastronomique, aspirant à une cuisine moderne, innovante et écologique, désirant faire rencontrer les saveurs du monde dans une assiette». Il crée une carte qui reflète son savoir-faire, sa curiosité et sa créativité.

 

Côté décor, le cadre du restaurant a été conçu par CollinFontaine Architectes et l’architecte d’intérieur Cécile Morel.  La décoration mix and match, aux subtiles influences européennes et asiatiques offre un lieu accueillant, moderne et décontracté. Une adresse élégante et conviviale.

 

© Lucho Rangel, Spurring

Le restaurant Uncle Gau (Lausanne).

 


 

4/La cheffe Francesca Fucci et son restaurant Fiskebar (Genève)

Une Italienne au service d’une cuisine scandinave

 

© Fiskebar

La cheffe Francesca Fucci.

 

Au sein du Ritz-Carlton Hôtel de la Paix, il y a le Fiskebar. Récompensé par une première étoile Michelin en 2020, puis fermé pendant six mois, le Fiskebar a rouvert ses portes avec une nouvelle cheffe à sa tête, l’Italienne Francesca Fucci.

 

Constamment à la recherche des produits les plus frais, elle repousse les limites des délices nordiques traditionnels avec des techniques culinaires expérimentales, créant ainsi des plats saisonniers de viande, fruits de mer et légumes aux saveurs intenses. L’équipe interprète le menu qui évolue en fonction des saisons toutes les huit semaines, pour une expérience toujours renouvelée. 

 

Les recettes sont servies dans un espace informel et convivial, attenant à une cuisine ouverte qui dévoile les tours de main de la cheffe, mais aussi la fraîcheur des produits. Du lambris en chêne, des tables en ardoise et un mur artistique composé d’huîtres en céramique contribuent au raffinement du Fiskebar. Son agencement informel et spacieux accueille des canapés confortables et de grandes tablées conviviales. Le restaurant au concept entièrement innovant occupe une situation unique en son genre à Genève, sur les rives du lac Léman. 

 

© Fiskebar

Le restaurant Fiskebar (Genève).

 


 

5/ Le chef Markus Arnold et son restaurant Steinhalle (Berne)

La haute gastronomie en mode easy

 

© gauche : Markus Arnold. Droite : Steinhalle

Le chef Markus Arnold

 

Avec une étoile Michelin et 17 points notés par le Gault&Millau, la Steinhalle renouvelle constamment son offre grâce à la créativité de son chef, Markus Arnold. À l’heure du déjeuner, il y a le «Easy Lunch», «des plats simples, fins et sains», à base de soupe de nouilles chinoises, de bowls et de burgers. Le soir, c’est le «Casual Dining» qui règne – «une cuisine plus recherchée et plus émotionnelle», explique Markus Arnold.

 

Depuis l’ouverture de la Steinhalle en 2017, le chef a façonné la vie gastronomique de Berne avec son concept très intelligent de deux restos en un: bistro à midi, grande cuisine le soir. Pour preuve, la Steinhalle de Markus Arnold a été récemment récompensée par le prix Gault&Millau POP de l’année 2021, un prix qui récompense des établissements tendance et urbains où l’on mange des plats simples et bons.

 

Le restaurant prend place dans le cadre inattendu et théâtral du Musée historique. Ses hauts plafonds, sa galerie, ses grandes fenêtres cintrées s’harmonisent parfaitement avec l’aménagement d’une grande simplicité. Au centre de la mise en scène se trouvent une cuisine ouverte et un comptoir où s’attabler.

 

©Steinhalle

Le restaurant Steinhalle (Berne).

 



Partager cet article