Design

« Seamless », le design de Zaha Hadid

15 Sep 2017

Reconnue comme l’une des grandes architectes de notre époque, Zaha Hadid est aussi à l’origine de nombreuses réalisations dans le domaine du design.

En 2007, lorsqu’il a présenté à Venise le pavillon itinérant pour Chanel baptisé Mobile Art, Karl Lagerfeld a dit de Zaha Hadid : « Elle est la première architecte à avoir trouvé un moyen de se distinguer de l’esthétique omniprésente post-Bauhaus. »

 

Connue dans un premier temps pour ses tableaux et dessins angulaires, inspirés de l’œuvre des constructivistes russes, Zaha Hadid est allée de plus en plus vers une architecture fluide et un design tout aussi inspiré des mouvements de la nature. « Nous pourrions penser à des liquides en mouvement […] ou à des tourbillons en spirale », disait son partenaire Patrik Schumacher.

 

Zaha Hadid récusait le mot « sculpture » pour décrire les objets qu’elle dessinait. « La question s’est posée de savoir comment meubler des espaces non conventionnels », expliquait-elle. Ainsi, de ses meubles pour des fabricants tels que Sawaya & Moroni (Z-Scape Furniture, 2000), elle disait : « Ils font partie du monde intérieur, ils divisent les espaces. »

 

Patrik Schumacher relie expressément le design de Zaha Hadid à son architecture. « La transition entre les différentes parties révèle la conception des deux. Cette transition est fluide, et n’a rien à voir avec l’idée de visser un dessus de table sur quatre pieds, c’est un environnement total. » Le titre d’une des collections d’objets de Zaha Hadid, Seamless (Established & Sons, Phillips de Pury, 2006) semble bien résumer sa recherche des formes en mouvement – « sans coutures », sans joints apparents. Tout comme son architecture la plus récente, fluide, laissant volontairement des murs devenir plafonds, ou encore des meubles sortir directement des murs comme ce fut le cas dans les chambres qu’elle a dessinées pour l’Hôtel Puerta América (Madrid, 2004).

 

Dans son design comme dans son architecture, Zaha Hadid a imaginé des formes nouvelles, nées d’une logique intimement liée à la nature et au mouvement. La preuve.

 

  • Vase Crevasse de Zaha Hadid édité par Alessi ©Alessi

    Crevasse, édition Alessi, 2005. Les vases à fleurs, hauts de 42 cm et fabriqués en acier inoxydable, sont dessinés comme s’ils faisaient partie d’un même bloc de matière. Coupés sur deux lignes diagonales, « déformées et interverties », les vases peuvent s’assembler de plusieurs façons en donnant une impression de mouvement architectural, comme deux tours jumelles.

  • Vortexx de Zaha Hadid édité par Sawaya & Moroni ©Sawaya & Moroni

    Vortexx, édition Sawaya & Moroni, 2005. Les luminaires en fibre de verres et acrylique atteignent un diamètre de 180 cm et emploient déjà des Leds. Ils expriment un mouvement en double hélice qui forme « un ruban de lumière sans fin » selon l’architecte.

  • Table Liquid Glacial de Zaha Hadid, édité par David Gill Galleries ©Jacopo Spilimbergo

    Liquid Glacial, David Gill Galleries, 2012. La métaphore de l’eau en mouvement semble particulièrement adaptée à la description de ces tables en plexiglas poli transparent. La galerie londonienne les considère comme une « évolution cohérente en rapport avec l’architecture de Zaha Hadid qui exprime le mouvement dans l’espace ».

  • Mew de Zaha Hadid édité par Sawaya & Moroni ©Sawaya & Moroni

    Mew, édition Sawaya & Moroni, 2016. L’une des toutes dernières créations de la star de l’architecture est la table Mew présentée par Sawaya & Moroni au Salon de Milan 2016. Avec ses deux pieds asymétriques et une fabrication en polyuréthane moulé (rouge, noir ou blanc), la table met en évidence le point où la surface plane et horizontale se courbe pour former le pied (support). Elle poursuit l’investigation du rapport dynamique entre surface et structure qui a toujours animé l’architecture et le design de Zaha Hadid.

  • Mew de Zaha Hadid édité par Sawaya & Moroni ©Sawaya & Moroni

    Autre image de Mew de Zaha Hadid éditée par Sawaya & Moroni



Partager cet article