Deco

Un salon en mode zen

08 Août 2017

Mobilier, matériaux, couleurs… les secrets des espaces à vivre dans lesquels on aime se ressourcer.

Un décor propice à la quiétude ne rime nullement avec inspiration bouddhiste. Certes, un petit meuble asiatique en bois chiné, un tabouret ancien, quelques pots en terre cuite ou un luminaire d’inspiration orientale seront toujours les bienvenus pour créer une ambiance zen. Mais ils ne sont nullement indispensables.

Pour créer une atmosphère favorable au repos et à la sérénité, le plus important est de travailler sur la perception de l’espace. Une ambiance zen repose sur un espace épuré, le moins encombré possible et bien rangé. Elle nécessite que l’on préserve une sensation de vide – en évitant d’occuper les hauteurs par exemple- afin d’encourager le lâcher prise. Le style minimaliste y est ainsi de rigueur, ce qui demande de mûrement réfléchir, soupeser et penser le moindre détail. Ce culte de la simplicité se retrouve jusque dans les couleurs – qui oscillent sur une gamme de teintes neutres entre les blancs cassés, les beiges et les bruns – et dans les matériaux naturels.

A suivre, quelques exemples réalisés par des architectes.

 

  • ©Jean-François Jaussaud/Luxproductions parue dans Espaces contemporains n°5-2011

    Chez l’architecte et designer Charles Kaisin qui reprend à son compte la formule de Leonard de Vinci  « la sophistication ultime c’est la simplification ». Le très long canapé en palissandre de Rio (3,60m) a été dessiné par le designer.

  • ©Alberto Ferrero/Photodepartements parue dans Espaces contemporains n°4-2012

    Chez le designer Piero Lissoni. Cet espace homogène et rigoureux reflète un sens maîtrisé des proportions et un parfait dosage entre espaces vides et espaces pleins. Lampadaire Arco d’Achille Castiglioni pour Flos. Les fauteuils sont signés Le Corbusier et Paul Kjaerholm respectivement édités par Cassina et Fritz Hansen. Tapis berbère et poteries geantes traditionnelles.

  • ©Lionel Henriod/MC2 parue dans Espaces contemporains n°1-2014.

    Pour l’architecte romand Ralph Germann, la maison ideale est ouverte, avec peu de mobilier, le moins de portes possible et des systèmes d’agencement discrets qui s’éclipsent dans les volumes architecturaux. Dans cet aménagement revêtu de tons neutres, les lignes horizontales du canapé (Vitra) contrastent avec la verticalité des ouvertures qui cadrent le paysage extérieur. Tabourets en liège Cork de Vitra.

  • © Mads Mogensen parue dans Espaces contemporains n°2-2012

    Chez les architectes et designers Aldo Parisotto et Massimo Formenton. Le sobre décor paré de blanc, de noir et brun est enrichi par deux vastes puits de lumière qui donnent un éclairage doux invitant au délassement. Au mur, créations de l’artiste suédois Mats Bergquist. Fauteuils 637 Ultrecht de Cassina. Canapé Extrasoft de Living Divani.

  • © Patricia Parinejad parue dans Espaces contemporains n°5-2016

    Certes, un fauteuil en dentelles (Crochet, design Marcel Wanders) et un autre en peluches (Teddy design Fernando et Humberto Campana), ce n’est pas vraiment l’idée qu’on se fait d’un décor zen… Mais dans cette maison de l’architecte Chad Oppenheim, les volumes sont si simples et bien équilibrés qu’il en résulte une sérénité saisissante. Une impression que l’on doit aussi l’usage du blanc.

  • © cuisines Boffi, showroom de Lyon

    Créer un décor zen avec des murs en couleur naturelle sombre est difficile mais tout à fait possible comme l’illustre cette photo au showroom Boffi.

  • © Shigeru Ban parue dans Espaces contemporains n°2-2009

    Utilisation de matériaux naturels, maîtrise des vides, minimalisme de la décoration sont des caractéristiques typiques de l’architecture japonaise que l’on retrouve dans cette maison de Long Island conçue par l’architecte Shigeru Ban. Canapé Charles de B&B Italia. Fauteuil Lounge Chair & Ottoman de B&B Italia

  • © Juan Rodriguez

    La BS Residence est une ferme en Belgique rénovée par l’architecte Vincent Van Duysen. Si celui-ci a souhaité gardé des éléments de décor rustiques (voir les briques sur les murs par exemple). L’espace conserve une grande quiétude grâce aux grandes ouvertures, à la rigueur des compositions géométriques et à l’utilisation de teintes neutres.

  • © Catherine Gailloud/My Day With parue dans Espaces contemporains n°5-2014

    L’architecte romand Laurent Geminasca n’apprécie pas particulièrement de s’encombrer de bibelots. Chez lui, on trouve peu de meubles et aucune fioriture. Les tons neutres dominent et un même parquet en chêne huilé blanchi couvre tous les sols.



Partager cet article