Design

Le rôle phare des petits éditeurs romands de design

10 Août 2017

En dépit d’une économie frileuse, le business du design attire de petits entrepreneurs. En marge des leaders du marché et à l’instar d’un phénomène qui fleurit en France depuis quelques années, la Suisse voit à son tour éclore de nouveaux éditeurs de design, de petites structures qui s’appuient sur des designers émergents de la scène helvétique et qui constituent le maillon indispensable entre création et diffusion. 

Contribuant au renouveau du design, des entrepreneurs, galeristes, éditeurs indépendants prennent des risques en proposant des collections d’objets et de mobilier moins commerciales et à forte valeur ajoutée d’un point de vue culturel. Des initiatives audacieuses qui ont pour vocation de rapprocher le design du champ artistique et de favoriser la reconnaissance du travail des designers.

Le phénomène concerne des entreprises aux profils très différents, qu’on ne peut pas toutes qualifier de maisons d’édition. Certaines produisent entièrement les pièces, d’autres participent à la production de collections de design ou collaborent avec des designers à la réalisation de séries limitées en partageant les frais engendrés par la production tout en garantissant une distribution à travers leur structure.

 

© Tonatiuh Ambrosetti & Daniela Droz

A la galerie Mobilab de Lausanne

 

Quels que soient leurs profils, ces entrepreneurs sont une réponse au problème du «last mile», le dernier pas pour parvenir à mettre sur le marché un produit qui est encore un dessin ou, dans le meilleur des cas, un prototype. Cette étape, qui clôt le processus et permet au projet de devenir réalité, est souvent la plus complexe.

 

Production et distribution

 

On touche là à des aspects cruciaux de l’économie du design, que ces galeristes-entrepreneurs-éditeurs peuvent résoudre. Même si ce phénomène constitue une réalité économique marginale, il donne à de jeunes designers de la visibilité et la possibilité de produire leurs pièces; bon nombre de projets gisant souvent dans les tiroirs, refusés par les éditeurs classiques qui parfois ne donnent même pas de réponse.

Après la production, les difficultés à monter un réseau de revendeurs constituent la partie la plus ingrate du travail. La plupart des entreprises évoquées ici gèrent cet aspect elles-mêmes à travers leur galerie ou plateforme web. Souvent, elles se font vitrines de leurs propres collections ou mettent en place un système de vente en ligne, chamboulant ainsi les réseaux traditionnels de distribution.

Une autre caractéristique de ces petites collections, qui vaut d’être soulignée, c’est le souci porté au caractère local de la production, qui se veut souvent durable et attentive aux savoir-faire artisanaux. Généralement, le pourcentage des royalties reversées aux designers est également plus élevé que la moyenne, même si les quantités sont certes inférieures.

 

Autoédition

 

Si la jeune scène helvétique a l’opportunité de s’exprimer grâce à cette nouvelle figure de galeriste-entrepreneur-éditeur avec laquelle se crée souvent un lien de grande proximité, une autre voie s’offre à elle: celle de l’autoédition ou autoproduction.

Les designers les plus téméraires ont en effet choisit ce modèle pour exister, par envie de suivre toutes les étapes allant de la création à la vente des produits ou encore par nécessité.

Certes, l’avenir est loin d’être assuré pour ces petites structures qui concèdent souvent que se lancer dans ce métier est moins facile que prévu, aussi passionnant que cela soit. Mais  il est évident que ce phénomène contribue à modifier le marché du design et peut-être à dessiner ses contours de demain.

A suivre, une petite sélection d’éditeurs romands.

 

  • Cresta Chair, design Jörg Boner, Dadadum ©dadadum

    Dadadum. Avec une esthétique qui fusionne le modernisme européen, la tradition japonaise et le design suisse, le label créé en 2013 se focalise sur l’idée de simplicité: faire plus avec moins. Demian Conrad, le fondateur de la marque a réuni autour de lui la crème du design suisse d’Alfredo Häberli à Nicolas Le Moigne en passant par Jörg Boner pour une collection de mobilier produite entièrement en Suisse avec des matériaux locaux dans le plus pur esprit slow design.

  • Chaise Détour, design Studio Job, StonetouCH © StonetouCH

    StonetouCH. StonetouCH est un éditeur basé à Genève spécialisé dans la production d’œuvres d’Art ou de design non fonctionnel en pierre. Parmi ses collaborations les plus prestigieuses, l’artiste Sylvie Fleury et les designers Andrea Branzi, Arik Levy et Matali Crasset. L’éditeur est devenu un acteur clé dans l’univers de la conception en matière de pierre et de marbre.

  • Atalante, design Mathieu Girel et Isaure Bouyssonie, Nov gallery © Nov gallery

    Nov Gallery. Si certaines galeries qui font du design d’édition collaborent surtout avec des designers de renom et laissent très peu de place pour les jeunes, tel n’est pas le cas de Nov qui a ouvert en 2013 à Carouge. Les projets choisis mettent en avant la collaboration entre designer et artisan, designer et savoir-faire et tournent tous autour du design et du savoir-faire helvétique.


  • Mobilab. Depuis 2014, la galerie lausannoise Mobilab sélectionne, initie et édite des projets de design d’auteur dont les histoires singulières échappent aux contraintes de la production industrielle. En complicité avec de jeunes créateurs suisses sélectionnés et fédérés autour d’un thème imposé, Mobilab décloisonne les disciplines en proposant des expositions au carrefour de l’art et du design.

  • A la galerie Kissthedesign de Lausanne © Kissthedesign

    Kissthedesign. Spécialisée dans le design vintage du XXe, la Galerie Kissthedesign coiffe depuis 2012 une autre casquette en collaborant avec des designers émergents dans le cadre d’expositions transdisciplinaires où art et design se côtoient. Les designers sont invités à créer des objets en série limitée ou des pièces uniques qui intègrent la collection de la galerie.

  • Hansruedi Ash / Ash pendulum dessiné et produit par Søren Henrichsen © Søren Henrichsen

    Søren Henrichsen Design Studio. Depuis 2013, Søren Henrichsen produit ses propres créations ce qui lui a permis de nouer une relation étroite avec les artisans et les distributeurs. Il s’inspire de la précision suisse et de la simplicité scandinave afin de créer des objets pratiques et originaux. Il existe même une boutique en ligne.

  • Porte-manteaux éclairé Vevig © Vevig

    Vevig. Basée à Genève, Vevig est une nouvelle marque qui lance sa collection aux Design Days Genève. Cette boutique produit des accessoires et du mobilier à la fois high-tech et artisanal de qualité. Les objets sont principalement produits sur commande.



Partager cet article