Actus

Prix Design Suisse, les lauréats 2017

14 Déc 2017

La 14e édition du Prix Design Suisse a révélé des talents dans de nombreux domaines d’application du design.

 

Les trente experts internationaux ont épluché plus de 400 projets avant d’en nominer 45. Parmi ces derniers, 13 ont été primés le 3 novembre dernier à Langenthal, devant un parterre de personnalités du monde du design. Organisé tous les deux ans, le Prix Design Suisse constitue une des principales initiatives de soutien au design dans notre pays ; il attribue des récompenses, mais il est aussi assorti d’un catalogue et d’une exposition itinérante. Deux moyens de donner une visibilité certaine aux lauréats
ainsi qu’aux nominés, la nomination constituant déjà une récompense en soi.

Couvrant un large spectre de domaines – le mobilier, le textile, la mode, l’agencement spatial, la recherche et la communication –
le prix est plus qu’une simple distinction. Il met l’accent sur le design facteur économique décisif et vecteur de succès pour les entreprises. Selon Michel Hueter, curateur du prix, les solutions intelligentes, esthétiques et fonctionnelles n’ont de réelle influence que lorsqu’elles s’affirment sur le marché.

Fortement ancré dans la réalité et attentif aux évolutions du marché, le Prix Design Suisse s’empare d’un sujet de grande actualité
et instaure pour la première fois une récompense pour des projets destinés aux personnes d’âge mûr. Le nouveau « Design
Leadership Prize : Focus Ageing Society » entend valoriser les démarches globales, les réflexions et le travail de fond plutôt que
primer un produit spécifique (voir notre article Le Prix Design Suisse évolue vers le 3e âge).

La sélection de cette année confirme le potentiel et l’impact du design en tant que vecteur créatif et prospectif à forte valeur ajoutée.

 


  • Catégorie Research/HOUSE 1, Alice Studio EPFL
    (École polytechnique fédérale de Lausanne). Projet développé dans le contexte de la formation en architecture. La maison a été programmée comme une série de pièces à
    l’intérieur de normes définies (une taille de 11x11x11m et une construction sur la base d’un cadre en bois).


  • Catégorie Design Leadershipn Prize : Focus Ageing Society/ Stadler EC250 Giruno, NosenDesign pour les CFF. Ce nouveau train à grande vitesse qui sera en service dès 2019 sur la ligne du Gothard, prend en compte les besoins des seniors et des personnes à mobilité réduite avec des couloirs plus larges, une signalétique plus claire et un plancher adaptable à deux hauteurs de quai.


  • Catégorie SwissEnergy Lighting Prize/ Fez, de Baltensweiler. Design rectiligne et minimaliste coiffé d’un réflecteur en forme de cône. Lampe entièrement
    en aluminium équipée de deux LED puissantes. Efficacité énergétique pour un rendement lumineux élevé.


  • Catégorie Product Consumer Goods/ Malvaux Nr 1, de Thilo Alex Brunner pour Malvaux. Une réinterprétation ergonomique du couteau de poche suisse. L’icône nationale subit ici quelques interventions pour simplifier son usage, par exemple sa coque recourbée qui en facilite l’ouverture


  • Catégorie Rado Star Prize Switzerland for Young Talents, Product Design/ Sterilux. En collaboration étroite entre scientifiques et designers, la start-up Sterilux a développé un système de stérilisation simplifié pour répondre aux besoins des pays en voie de développement,
    les zones à risque et les situations extrêmes.


  • Catégorie Furniture Design/ Stabellö de Röthlisberger. La « stabelle » est une chaise en bois massif typique des Alpes, utilisée depuis des siècles
    dans les fermes et refuges de montagne. Son aspect rustique est ici revalorisé et réinterprété avec une nette amélioration du point de vue du confort.


  • Catégorie Product Investment Goods/ SaphirKeramik de Laufen Bathrooms AG. Matériau innovant très résistant, développé par l’entreprise suisse Laufen, le SaphirKeramik permet des formes à parois minces jusqu’ici impossibles à réaliser en céramique. Il ouvre de nouvelles perspectives pour le design.


  • Catégorie Communication Design/ Lichtfries de IART. La frise lumineuse sur la nouvelle extension du Kunstmuseum de Bâle transforme la façade du bâtiment en support de communication. L’installation lumineuse, une bande de trois mètres de haut en LED, fait partie intégrante de l’enveloppe architecturale du bâtiment.



Partager cet article