Design

Vers de nouvelles typologies de luminaires

15 Août 2017

Pour rattacher la création de luminaires aux ressources de la planète, de nombreux designers ont fait le pari de s’écarter des formes courantes de lampes qui ont éclairé le XXe siècle.

Comme l’invention du plastique dans l’ameublement ou celle du béton dans l’architecture, les Leds ont opéré une véritable révolution dans le monde du luminaire. Largement gagnantes en termes d’économie d’énergie, les diodes électroluminescentes – c’est leur dénomination complète- sont aujourd’hui considérées comme l’avenir de l’éclairage. Une ambition écologique largement partagée mais qui demande de gros efforts de développement de la part des fabricants et des créateurs. Car faut-il encore trouver les moyens d’intégrer les composants de la technologie Led dans les objets…

 

Calquer l’existant

 

Sur le marché, les ampoules à leds dont les formes sont identiques à celles des bulbes à incandescence, voire de certaines sources fluorescentes sont aujourd’hui légion. Ces produits permettent d’adapter la technologie Led aux habitudes de consommation existantes. Ils présentent l’avantage de se fixer facilement à l’intérieur de luminaires que le consommateur a d’ores et déjà en sa possession.

Parallèlement, certains fabricants proposent de nouveaux luminaires à leds dont les formes sont basées sur des typologies de lampes existantes. Très proches en apparence des luminaires fabriqués par le passé, ces modèles électroluminescents intègrent les diodes éclairantes de manière intelligente. Tel est par exemple le cas des abat-jour  à leds dont l’allure ressemble à celle des classiques abat-jour. A la différence que ces nouvelles lampes ne comprennent ni douille ni diffuseur horizontal. Ce sont en effet les parois internes de l’abat-jour qui servent à contenir les diodes et à répandre la lumière.

 

© Fontana Arte

Sur le luminaire Aurea Led de Fontana Arte par exemple, les leds sont dissimulées à l’intérieur des parois de l’abat-jour. La partie interne de ces parois, en polypropylène, sert de diffuseur

 

Dessiner la lumière

 

Si la démarche de certains éditeurs consiste encore à imaginer d’abord la forme de la lampe puis à lui trouver ensuite la source d’éclairage adéquate, cette manière de procéder ne fait plus sens pour certains.  Le designer japonais Naoto Fukasawa nous confiait ainsi « Quel est l’intérêt de continuer à dessiner des formes d’abat-jour si celles-là ont été inventées pour répondre aux fonctions d’éclairage de l’ampoule à incandescence?  La forme doit suivre la fonction. Et le fait est que la technologie que les objets doivent intégrer devient de plus en plus petite ».

 

De nombreux éditeurs ont ainsi choisi d’inverser leur processus créatif est de choisir la source lumineuse avant de s’arrêter sur une forme.  Ce changement de perspective permet d’exploiter les potentialités spécifiques de l’émetteur de lumière led (encombrement minimal, combinaison possible avec des circuits imprimés…) pour déterminer l’aspect des systèmes d’éclairage. Il privilégie le «design de la lumière» au «design de luminaire».

 

Cette approche a d’ores et déjà permis de générer des produits qui ne ressemblent plus vraiment à des suspensions, des lampes de table, des appliques ou des lampadaires tels qu’on les a connus au XXe siècle. Il suffit de voir le nombre de lampadaires composés d’une tige et d’un disque plat lumineux pour s’en convaincre. Autre exemple, celui des rubans, ces fines barres encastrées dans les murs. Même valeur d’inédit pour les systèmes de luminaires composables. Ils se présentent comme des modules munis de leds, que l’utilisateur peut juxtaposer à volonté sans avoir besoin de réaliser de raccordements supplémentaires en fils électriques (on connecte entre eux des circuits imprimés).

 

Origami de Vibia est un exemple de système de luminaires composables. Il fonctionne à leds et se pose contre un mur. L’utilisateur peut coller l’un contre l’autre autant d'appliques qu’il le souhaite, www.vibia.es

 

Pour beaucoup de designers soucieux d’adapter la forme à la technologie Led, la question demeure: Comment passer de la performance technique à la poésie ? Autrement dit, comment éviter que les luminaires se transforment en une juxtaposition de formes nécessaires ?

Cette dimension émotionnelle tant convoitée peut évidemment naître de mille et une façons. Mais il semble qu’une image inspire beaucoup les designers en ce moment: celle d’un corps transparent qui transporterait une clarté surgit de nulle part. Une évocation surréaliste sans doute,  mais qui s’exprime concrètement au travers de nombreux luminaires comme l’illustrent les exemples ci-dessous.

 

  • © Artemide

    Suspension Ameluna, Artemide. Elle est munie d’une bande d’aluminium qui supporte les leds. La lumière est partiellement réfractée dans l’environnement à travers le corps transparent, www. artemide.com

  • © Vibia

    Suspension Guise, design Stefan Diez, Vibia. Le cylindre de verre émet de la lumière sur ses arêtes sans que l’on puisse en voir la source. Le secret ? Des leds ont été intégrées au tube réflecteur, www.vibia.com


  • Suspension Plissé, design Emiliana Martinelli, Martinelli Luce. La lumière semble sortie de nulle part. Les leds sont disposées à l’intérieur du cercle en aluminium qui maintient le diffuseur de lumière en forme d’abat-jour, www.martinelliluce.it

  • © Melogranoblu

    Suspension Soap, Melogranoblu. Cette boule de verre contient une sculpture de lumière qui éclaire à la manière d’une ampoule. Mais la source de l’éclairage vient en réalité du haut de la sphère, www.melogranoblu.com

  • © Artemide

    Suspension Ipno, design Michele De Lucchi, Artemide. Un système optique innovant dirige la lumière et la diffuse le long du cône. La zone satinée en bas de la sphère masque la source de l’éclairage et évite l’éblouissement, www.artemide.com

  • © Leucos

    Lampe de table Aella, design Toso & Massari, Leucos. Au coeur de la bulle de verre apparaît une petite flamme qui est en réalité une illusion d’optique, www.leucos.com

  • © Martinelli Luce

    Lampe de table Amarcord, design Adolini+Simonini, Martinelli Luce. Pas d’ampoule au centre de cet abat-jour. De petites leds sont insérées dans la barre métallique qui soutient les parois transparentes, www.martinelliluce.it

  • © Linea Light

    Diphy, Linea Light. Eclairés comme par magie, ces pétales semblent flotter dans les airs, www.linealight.com



Partager cet article