Actus

Mudac: dans le mille !

29 Mar 2018

Le musée de design de Lausanne dégaine une nouvelle exposition qui traite d’un sujet sensible et controversé: les armes à feu.

 

L’exposition « Ligne de mire » du Mudac aborde notre relation avec ces objets ambigus, à la fois fascinants et répulsifs que sont les armes à feu. Sculptures, mobilier, photographies et vidéos peuplent les étages du musée dans une ambiance volontairement oppressante, mais très esthétisante.

 

Parmi eux, l’oeuvre du designer hollandais Ted Noten détourne dans un jeu de miroirs le célèbre pistolet-mitrailleur israélien UZI en or scellé dans un bloc d’acrylique en forme de mallette. Plus incisif, l’artiste américain Al Farrow expose trois sculptures qui soulignent le lien entre armes, pouvoir et religion. Une église chrétienne, une synagogue juive et une mosquée islamique réalisées en munitions, obus, balles, douilles et grenades à main. D’autres pièces semblent en apparence plus ludiques et futiles comme le revolver sèche-cheveux en bronze de l’artiste genevoise Sylvie Fleury ou les célèbres lampes –mitraillettes de Philippe Stark.

 

Jusqu’au 26 août

 

 

  • © Daniela & Tonatiuh

    Vue de l’exposition ‘ligne de mire’, mudac, œuvres de PostlerFerguson et Philippe Starck.


  • Revolver de Sylvie Fleury


  • Uzi Mon Amour de Ted Noten


  • MausoleumII de Al Farrow


  • Weapon Throne de Goncalo Mabunda



Partager cet article