Actus

Laboratoire des formes

22 Oct 2019

Jan Groover_Sans titre_ca. 1978_© Musée de l’Elysée Lausanne_Fonds Jan Groover_3

 

Laboratoire des formes, une exposition inédite du Musée de l’Elysée qui revient sur l’ensemble de l’œuvre de Jan Groover.

La nouvelle exposition du Musée de l’Élysée à Lausanne présente l’oeuvre de Jan Groover, photographe américaine du 20e siècle. L’exposition revient pour la première fois sur l’ensemble du travail de cette artiste notamment connue pour ses compositions graphiques autour de la nature morte. Débutées en 1978, elles forment l’essentiel de son oeuvre et la placent comme l’une des figures éminentes du genre.

Empruntant pour ligne directrice l’assertion de Groover, l’exposition met en lumière le dessein éminemment plastique poursuivi tout au long de son travail par la photographe. Menée au gré d’une expérimentation constante, cette recherche artistique et le processus créatif qu’elle implique sont mis en valeur non seulement par la présentation d’épreuves vintage, mais aussi par la présence de documents, notes et carnets préparatoires inédits.

Délaissant sa vocation première de peintre, Jan Groover est remarquée au début des années 1970 pour ses polyptyques photographiques, construits autour des motifs de la route, des voitures et de l’environnement urbain. Prémices de ses explorations formelles et esthétiques, ces polyptyques offrent la possibilité de réexaminer des réflexions amorcées par les artistes contemporains de l’époque (notamment les notions de sérialité et de séquence).

 

 

Jan Groover_Sans titre_ca. 1977_© Musée de l’Elysée Lausanne_Fonds Jan Groover

 

Vers 1978, Jan Groover change radicalement de sujet pour se tourner vers la nature morte. Elle débute ainsi un corpus qui formera l’essentiel de son œuvre, et grâce auquel elle reste aujourd’hui encore reconnue comme l’une des figures éminentes du genre. Pour la plupart réalisées en studio, ses compositions relèvent de procédés variés. Dans les années 1980, elles contribueront activement à la reconnaissance de la photographie en couleurs. Malgré une prééminence sans conteste de ses photographies d’objets, le travail de Jan Groover est également ponctué de paysages, de corps et de portraits, souvent monochromes. Elle développe également un attachement pour la technique au platine et au palladium dont elle approfondira l’étude à son arrivée en France, avec plusieurs séries au format allongé très particulier (banquet camera), qui sont présentées en conclusion de l’exposition.

 

Jan Groover. Laboratoire des formes
Musée de l’Elysée
Lausanne
Du 18 septembre 2019 au 5 janvier 2020

 

 



TAGS :
Partager cet article