Maison Pratique

La céramique en version écologique

06 Sep 2022

Fabriquée sans dérivés du pétrole et d’une durée de vie exceptionnelle, la céramique est considérée comme un produit écologique. Cependant, tous les carrelages et les équipements sanitaires ne se valent pas du point de vue environnemental. Regroupés sous le labels Ceramics of Italy, les fabricants italiens ont mis au point des matériaux industriels que l’on peut aujourd’hui qualifier d’«eco-friendly». Leur savoir-faire est à découvrir à Bologne, lors du salon Cersaie qui se déroulera du 26 au 30 septembre.

 

La céramique italienne est un matériau naturel.

 

C’est en procédant à un travail de longue haleine et en introduisant des normes de gestion écologique qui vont au-delà des obligations réglementaires, que les fabricants du label Ceramics of Italy ont réussi à faire de la céramique un matériau industriel vert. Ces progrès vis-à-vis de l’environnement s’apprécie en considérant l’ensemble du cycle de vie de la céramique.

 

1. Composition 

De la terre, de l’eau, du feu, de l’air: depuis des millénaires, la même alchimie est au cœur de la fabrication de la céramique italienne, même si le processus se nourrit aujourd’hui d’innovations. Elle est réalisée à partir de matières premières naturelles contrôlées tout au long de la chaîne d’approvisionnement: principalement 42% d’argile, 13% de sable, 35% de feldspath (une sorte de minéral) et 4% de rhyolite/kaolin. Ces matières sont passées dans un broyeur et mélangées à de l’eau pour obtenir une solution visqueuse. Par la suite, celle-ci passe dans des atomiseurs jusqu’à obtenir une poudre granuleuse. Enfin, après avoir été pressée, la matière est cuite dans des fours.

 

Fabrication de céramique industrielle en Italie.

 

2. Énergie

La fabrication de la céramique nécessite de l’eau, mais aussi de l’énergie pour la cuisson (qui s’élève à des températures de 1000° C à 1300° C). Ces phases sont indispensables pour assurer les qualités de résistance exceptionnelles du matériau. Pour la fabrication de chaque produit, les entreprises italiennes utilisent 25 à 30% d’eau récupérée des cycles de production précédents. Un chiffre possible, car elles épurent et réexploitent 99% des eaux usées par leur processus de production. Par ailleurs, 38% des besoins énergétiques pour la cuisson sont satisfaits avec la cogénération et le photovoltaïque.

 

 

3. Émissions de polluants dans l’atmosphère

Depuis les années 1970, la céramique italienne concentre son attention sur l’amélioration de l’impact environnemental de ses cycles de production, pour lesquels la phase de cuisson est cruciale. Résultat? Une réduction de 82% des émissions de CO2, de poussières, de plomb, de soufre, de fluor (typique des fours industriels). De nombreuses entreprises affichent même des valeurs au-dessous des normes imposées par l’Ecolabel européen (détails ici).

 

 

4. Déchets de production

En 2020, la céramique italienne a atteint un niveau d’innovation technologique si élevé qu’elle a pu recycler tous ses déchets produits et même absorber les déchets d’autres chaînes d’approvisionnement. Ainsi, elle réutilise 100% de ses déchets de production (crus ou cuits). Cela correspond à 9,3% de ses besoins en matières premières.

 

 

5. Durée de vie

La durée de vue de la céramique italienne est de cinquante à soixante ans, ce qui est bien supérieur à la résine ou la moquette. Elle résiste aux chocs, à l’usure, à l’abrasion, aux agents chimiques agressifs, aux chocs thermiques et aux infiltrations d’eau, sans nul besoin d’entretien spécifique.

 

La céramique italienne est un matériau résistant à l'eau et à l'usure.

 

6. Transport et mobilité

Situés dans la région d’Émilie-Romagne, les fabricants utilisent déjà le réseau ferroviaire pour 24% de leurs flux d’approvisionnement et de distribution (soit le double du chiffre national). Du côté du transport de personnes, sur les trajets domicile-travail, certaines entreprises ont commencé à expérimenter de nouvelles formes d’organisation.

 

 

7. Santé et environnement :

La céramique n’émet pas de composés organiques volatils (COV) dans l’habitat. Elle garantit des environnements de vie quotidienne en toute sécurité et contribue même à l’obtention de crédits dans les systèmes d’évaluation des bâtiments écologiques (Leed, Breeam, Well et Cam).

 

Plus d’infos sur la fabrication de la céramique italienne ici.

Plus d’infos et tickets d’entrée au salon Cersaie (26-30 septembre 2022) ici.

 

 

 

 



TAGS :
Partager cet article