Actus

Les 2 expositions du moment au Musée de l’Élysée

18 Mai 2018

Jean Dubuffet et Jacques Henri Lartigue mis à l’honneur au Musée de l’Élysée.

 

Avec sa nouvelle programmation, le musée de la photographie anticipe Plateforme 10, le futur pôle muséal proche de la gare de Lausanne.

Sa prochaine exposition « Jean Dubuffet. L’outil photographique » mettra en lumière un aspect méconnu de l’un des artistes majeurs du XXe siècle et surprendra le visiteur en ne présentant pas que des photographies, mais également des peintures et des sculptures. C’est précisément ce croisement des disciplines qui préfigure les synergies que les trois musées (Beaux-Arts, Design et Photographie) souhaitent instaurer sur le nouveau site.

 

Père de l’Art brut

Considéré comme le père de l’Art brut, auquel il a donné un nom, artiste français admiré et contesté de l’après-guerre, Jean Dubuffet est connu pour son oeuvre picturale propre autant que pour sa collection qui regroupe des oeuvres d’art populaire ou naïf en marge du champ artistique officiel et des artistes découverts dans les prisons, les asiles. Doutant des valeurs de l’art, il est très vite attiré par les modes d’expression instinctifs exempts de toute formation artistique. En 1971, Jean Dubuffet lègue sa Collection d’Art brut à la Ville de Lausanne. Le Musée de l’Élysée rend hommage à ce grand personnage avec une exposition qui présente pour la première fois son oeuvre photographique, à travers un travail approfondi de ses archives. Conscient de l’importance de la photographie comme mode de diffusion et de promotion de son travail, dans le but de constituer un catalogue, Dubuffet a répertorié et documenté ses oeuvres avec un appareil dès le début de son activité artistique dans les années 1940. L’exposition s’accompagne d’un catalogue et fera l’objet d’une table ronde le 23 juin dans le cadre de la Nuit des images sur le thème « Jean Dubuffet et sa relation à la photographie », organisée en partenariat avec la Collection de l’Art brut.

 

Les couleurs de Lartigue

Autre figure marquante du XXe siècle, Jacques Henri Lartigue fut écrivain, peintre et photographe. L’institution lausannoise avait à coeur de présenter pour la première fois l’oeuvre en couleurs du photographe connu surtout pour ses tirages noir/blanc. À la recherche perpétuelle d’innovation, Lartigue adopte les procédés couleur peu de temps après leur commercialisation. Issu d’une famille aisée, il avait les moyens de s’offrir le matériel dernier cri pour réaliser des clichés de sa famille, de ses vacances, de la nature, des témoignages de la vie quotidienne qui irradient de gaîté et d’insouciance. Cependant jusqu’aux années 70, les photographes professionnels considèrent la photo couleur trop facile et comme une trahison du véritable travail d’artiste en noir et blanc. Mais ces polémiques n’intéressent pas celui qui se considérait comme un amateur et qui écrivait en 1972 « Les photos couleur : c’est ce qui vous retourne le mieux le couteau dans la plaie quant à la vanité des choses que l’on essaie de créer pour capter les beautés qui passent… et s’envolent… »

 

Jean Dubuffet. L’outil photographique et Jacques Henri Lartigue. La vie en couleurs
Musée de l Élysée
Lausanne
Du 30 mai au 23 septembre

 


  • Kurt Wyss, Jean Dubuffet sur la Closerie Falbala, Périgny-sur- Yerres, 3 août 1973, © Kurt Wyss, Bâle / Archives Fondation Dubuffet, Paris.


  • Florette Lartigue, Megève, mars 1965 Photographie J. H. Lartigue © Ministère de la Culture France/AAJHL



Partager cet article