Maison Pratique

Désencombrer son intérieur

21 Mai 2019

Trier et ordonner son intérieur, c’est souvent faire place au bonheur. Eliette et Marieke Staub nous expliquent comment.

 

C’est d’abord pour des raisons personnelles qu’Eliette et Marieke Staub ont adopté la philosophie du désencombrement : besoin de
mener une vie moins stressante, de dégager du temps pour soi et nécessité de déménager souvent… Pour les jumelles, la méthode proposée par la Japonaise Marie Kondo est le déclic qui va changer leur vie. En 2016, elles fondent la société Clarity Home Detox spécialisée dans son application.

 

© Nicole Hertel

 

Comment les “home organizers” ou “professional organizers” peuvent-ils transformer la corvée du rangement?

 

Certains professionnels de la Swiss Association of Professional Organizers (Swiss APO), dont nous faisons partie, proposent de mettre
en ordre une pièce de votre maison à votre place. Chez Clarity Home Detox nous ne rangeons pas sans les personnes concernées. Notre métier est d’organiser la maison tout en redéfinissant la relation que les gens ont avec leurs objets et avec leur intérieur, de transformer leur vie. C’est pourquoi nous préférons nous présenter comme des « consultantes Marie Kondo ».

 

À quoi la méthode de Marie Kondo nous engage-t-elle?

 

Le travail de désencombrement n’est pas un but en soi mais un outil pour vivre nos vies comme nous le souhaitons. Il demande au départ beaucoup de temps et d’énergie. Pour le mener à bien, il faut un objectif de vie clair et intentionnel. C’est pourquoi une des premières questions que l’on pose à nos clients est : « Qu’est-ce que vous voulez faire une fois que cette maison sera rangée ? ».

 

Un tri exhaustif de ses affaires est à la base de cette démarche. Pouvez-vous nous en dire davantage?

 

Une des mauvaises interprétations consiste à penser que la méthode aide à jeter en choisissant ce qu’on ne veut pas garder. En réalité,
elle nous aide à choisir en pleine conscience ce que nous désirons conserver. Cet écart d’esprit est fondamental. Cela consiste à faire l’inventaire d’absolument tout ce que nous possédons et à examiner chaque objet sous la loupe de la joie pour faire le tri. Elle permet ainsi de faire une place chez nous et en nous pour ce qui est réellement important aujourd’hui.

 

© Nicole Hertel

Le tri exhaustif de ses affaires à la base de la méthode Marie Kondo

 

Donc le principe n’invite pas forcément de vivre avec peu de choses?

 
Marie Kondo ne dit pas que « moins c’est plus ». Elle dit que « juste est plus, juste est mieux ». Elle n’émet pas un jugement sur la quantité d’objets qu’il faut avoir chez soi mais sur leur qualité. Et cette qualité n’est pas définie par des normes sociétales mais par la personne qui utilise l’espace. La méthode permet à chacun de réaliser qu’il a une capacité limitée à prendre soin des choses. Elle aide à
déterminer sa propre limite, à l’accepter et à l’honorer afin que le bazar ne revienne pas et que l’on puisse se libérer du temps pour ce qui est réellement important pour soi.

 

Pourquoi désencombrement et bien-être sont-ils souvent associés?

 

Le désencombrement permet de replacer l’être humain au centre de l’habitat. On vit dans une société qui s’est recouverte d’objets,
dans des intérieurs encombrés d’affaires qui sont là parce qu’on les a achetées ou qu’on les a acceptées sans grande intention. Mais il est possible de changer de perspectives, de faire de nos objets de réels alliés de notre vie et de choisir la beauté. Cette nouvelle perspective donne un sentiment de délivrance et de clarté immédiat. Ranger chez soi revient à ranger en soi !

 

© Nicole Hertel

Pliage vertical des vêtements selon la méthode Marie Kondo.

 



Partager cet article