Actus

Crise énergétique: les conseils d’Hoval

23 Août 2022

Des délais de livraison qui s’allongent, des prix de certaines matières premières qui flambent… La crise sanitaire et géopolitique n’a pas épargné le monde du chauffage. Ainsi, la forte demande, combinée au problème d’approvisionnement, contribue à une rupture de stock généralisée des pompes à chaleur. Quelle option reste-t-il ? Les explications de Joël Marmy, directeur régional Suisse romande.

 

Joël Marmy, Directeur régional Suisse romande.

 

Quelles sont les raisons de la difficulté d’approvisionnement en pompes à chaleur?

 

– Chez Hoval Suisse, nous assistons depuis une dizaine d’années à une augmentation fulgurante des ventes. Il y a plusieurs raisons à cela : le développement technologique pour un meilleur confort, la prise de conscience écologique et les nouvelles réglementations. Par ailleurs, l’insécurité géopolitique a renforcé la détermination des propriétaires de s’émanciper des combustibles fossiles. La forte demande à laquelle s’ajoutent les problèmes liés à la pandémie dans les chaînes globales d’approvisionnement obligent aujourd’hui les propriétaires qui ont commandé une pompe à chaleur à s’armer de patience, et cela quels que soient le fabricant et la marque.

 

Dans ce contexte, quelles sont les autres possibilités de chauffage pour les propriétaires et les maîtres d’ouvrage? 

 

– En dehors des installations de chauffage à distance, Hoval conseille les systèmes à biomasse (granulés de bois) ou le solaire thermique. Ces systèmes ne nécessitent pas de courant (à l’inverse du compresseur d’une PAC) et leur utilisation réduit les risques d’une pénurie d’électricité l’hiver prochain en Suisse. De plus, ils sont livrables rapidement

 

Chaudière à pellets BioLyt d'Hoval.

 

Pourquoi la biomasse est-elle une alternative aux pompes à chaleur? 

 

– Les pellets sont climatiquement neutres et ne polluent pas l’environnement des générations à venir. Nous constatons que cet argument constitue la principale motivation des propriétaires. La sécurité d’approvisionnement du bois, dont les prix varient très peu contrairement au mazout ou au gaz, et le confort élevé (le stock est alimenté une seule fois par an) parlent également en faveur de la biomasse. À noter que les granulés de bois sont fabriqués uniquement avec des résidus de bois de l’industrie forestière ou du vieux bois.

 

Pour quels types de bâtiments les systèmes à biomasse sont-ils adaptés?

 

– Les chauffages à biomasse conviennent bien aux habitations à faibles besoins thermiques. La chaudière à biomasse Hoval BioLyt, par exemple, assure une puissance de 13 à 43 kW couvrant parfaitement les besoins d’une famille. Mais il est possible de concevoir des installations de grande dimension en mettant quatre appareils en cascade pour une puissance jusqu’à 172 kW, ce qui suffit pour un immeuble ou une entreprise.

 

Financièrement parlant, que représente l’installation d’une chaudière ou d’un poêle à pellets?

 

– Le coût varie d’un cas à l’autre et dépend de la situation. On peut partir du principe que les coûts sont comparables à ceux d’une pompe à chaleur géothermique. À noter que les chaudières à biomasse sont subventionnées par l’État et bénéficient de la prime délivrée par Energie Zukunft Schweiz. La subvention est calculée en fonction de l’actuelle consommation énergétique fossile annuelle. Pour une maison individuelle, la subvention peut ainsi varier de 4500 à 6000 francs.

 

Plus d’infos: hoval.ch

 



TAGS :
Partager cet article