Actus

Cersaie met à l’honneur le carrelage écoreponsable

04 Juil 2024

Le salon Cersaie 2024 est déjà à l’œuvre pour construire, autour des produits en céramique nouvelle génération, un événement capable de marquer la scène internationale.  C’est en effet dans le cadre de cette manifestation que sont présentés tous les nouveaux produits en céramique du monde. Une occasion unique de découvrir des matériaux et des solutions innovantes qui témoignent, notamment, de la mutation radicale des techniques de production industrielles de ce secteur en faveur de l’environnement. Le rendez-vous aura lieu du 23 au 27 septembre à Bologne.

 

© Cersaie

Cersaie est actuellement le plus grand salon international consacré à l'univers de la céramique.

 

De la céramique, on connaît bien sa composition faite de matériaux naturels: de l’argile (42% et 4%), du minéral (35% de feldspath), du sable (13%), du kaolin (4%). On connaît également sa longue durée de vie. Le carrelage en grès cérame est produit en moins d’une heure mais possède un cycle de vie de 50 à 60 ans.

 

Mais ce qui distingue aujourd’hui les fabricants entre eux est la mise au point de processus de production à l’avant-garde qui repoussent les limites des standards en matière de production industrielle durable. Or, en réunissant dans un même lieu les fabricants de carrelage et de céramique sanitaire les plus eco-friendly, le salon Cersaie offre une occasion unique d’identifier et sélectionner les collections de revêtements nées d’un engagement clair en faveur de la durabilité.  S’y réuniront en effet les entreprises internationales axées sur l’éco-design ainsi que celles labellisées par l’organisme Ceramics of Italy dont les standards sont parmi les plus élevés au monde. Ces sociétés se sont fixées plusieurs objectifs:

 

 

N°1. Transformer les déchets pré-consommation en valeur

Plusieurs industriels ont aujourd’hui relevé le défi de la récupération et du recyclage presque complet des matières.  Jusqu’à 100% des déchets de production peuvent être transformés, qu’il s’agissent de matières premières encore à l’état naturel ou de matériaux cuits.

 

Certaines entreprises de céramique utilisent même des déchets d’autres secteurs: résidus de processus d’incinération, tubes cathodiques, bouteilles en verre, boues textiles, etc.

 

Carrelage Vicentina, Terratinta Ceramiche. Le Groupe Italcer a développé une gamme de produits innovants contenant plus de 50 % de matières premières recyclées a également été développée, comme le certifie chaque année Certiquality, un organisme de certification indépendant partenaire d'IQNET (International Certification Network).

 

N°2. Tracer les ressources naturelles utilisées

Le contrôle de l’origine des matières premières minérales tout au long de la chaîne d’approvisionnement est une condition essentielle pour accéder à la certification ISO 17889-1. Le label  Ceramics of Italy garantit qu’aucune matière première n’est extraite des zones de Natura 2000, le réseau de zones protégées établi par l’Union européenne pour sauvegarder la biodiversité.

 

Collection de carrelage Glim, FAP Ceramiche. Briques parées d'émaux uniques et scintillants, certifiées ISO 17889-1.

 

Avec sept couleurs inspirées d’autant de pierres naturelles et dix formats, la collection Portrait de Caesar offre aux designers et aux concepteurs une gamme complète de solutions de composition. La collection est certifiée ISO 17889-1.

 

N°3. Dématérialiser

Le principe de « dématérialisation » consiste à diminuer les différentes matières premières utilisées pour la fabrication d’un produit sans impacter la qualité du produit final. Dans l’univers de la céramique, cela s’est traduit par l’introduction d’une nouvelle épaisseur de 8 mm pour le carrelage intérieur qui permet une utilisation réduite des ressources.

 

Ce choix permet également de réduire l’impact des transports en optimisant l’espace et en augmentant l’efficacité logistique, entraînant ainsi une réduction des émissions de CO2 par mètre carré.

 

Collection de carrelage en grès cérame Restone de Mirage qui mélange les caractéristiques visuelles de la Pierre Calcaire et de la Pierre de Chauvigny. Elle est réalisée avec 60% de matériaux de pré-consommation recyclés et se décline en dalles de 8 mm d'épaisseur à peine selon le principe de la dématérialisation.

 

N°4. Limiter tous les types de rejets industriels

La fabrication de la céramique nécessite nécessairement de l’eau: l’argile et les autres matières naturelles sont passées dans un broyeur et mélangées à de l’eau pour obtenir une solution visqueuse. Et lors de la suite du processus de fabrication, cette solution visqueuse est transformée en poudre puis cuite dans des fours à des températures de 1000° C à 1300° C, ce qui requière toujours beaucoup d’énergie.

 

Mais ce qui distingue un industriel d’un autre est son engagement pour le climat. Face à l’impératif de réduction des émissions en tous genres, plusieurs sociétés ont transformé leurs modes de production. Aujourd’hui, 38% de la consommation d’énergie des sociétés réunies sous le label Ceramics of Italy est originaire du photovoltaïque ou de la cogénération. De plus, selon l’organisation faîtière de la céramique italienne, environ 90 % des émissions de Pb et de F sont réduites par les stations d’épuration des eaux usées, contre 99 % des émissions de poussières. Par ailleurs enfin, l’immense majorité de l’eau utilisée pour la production est récupérée en circuit fermé.

 

Collection Insideart color. L'entreprise Ceramica Sant’ Agostino autoproduit de l’énergie via deux centrales de cogénération à haut rendement et un système photovoltaïque d’une puissance installée de 3,3 MWc. Ici collection de carrelage en grès cérame Venistone.

 

EN PRATIQUE:

Rendez-vous au salon Cersaie

du 23 au 27 septembre 2024

Bologna Fiera, Bologne (Italie)

cersaie.it

 



TAGS : ,
Partager cet article





Vous aimerez également