Actus

Avis de recherche

25 Juin 2019

Avant son transfert sur le site de Plateforme 10 en octobre, le Musée de l’Élysée lance des initiatives pour impliquer le public et invite les visiteurs à légender des photos d’architecture.

 

C’est pour bientôt, même si ça semble encore loin. En octobre 2020, le Musée de l’Élysée fermera provisoirement ses portes avant de rouvrir sur le site de Plateforme 10 dans un écrin flambant neuf.

 

#crowdsourcing – Des légendes pour de Jongh

En attendant, le musée devient gratuit et prépare le déménagement de ses vastes collections, soit plus d’un million d’objets couvrant toute l’histoire de la photographie. Le public est invité à découvrir les différentes étapes d’un transfert d’œuvres d’art photographiques via un programme de médiation culturelle. Dans la même démarche participative, l’institution recherche des informations pour identifier des lieux et reconnaître des bâtiments sur des photographies du Fonds de Jongh. Fondé en 1868, l’atelier de Jongh est le plus important studio de photographie lausannois et vaudois. Conservé au Musée de l’Élysée, ce fonds se compose de plus de 10 000 tirages, près de 300 000 négatifs ainsi que des carnets de commandes, brevets, correspondances, etc. En phase de restauration et de numérisation depuis l’été 2018, cet imposant corpus comprend des milliers d’images d’architecture prises à Lausanne et dans la canton de Vaud. 

 

Le LabÉlysée

Espace d’expérimentation dédié à la culture numérique, le LabÉlysée teste les mutations induites par la digitalisation et réfléchit aux enjeux du musée de demain. C’est dans ce cadre que l’appel de production participative à partir du fonds photographique de Jongh a été lancé.

Pour Manuel Sigrist, responsable du LabÉlysée et de la mise en place de la stratégie numérique du musée, « cette opération est un test pour la suite par rapport au travail de documentation des images d’autres fonds. Jusqu’ici, le public a répondu à l’invitation au-delà de nos attentes. Un bon nombre d’informations ont déjà été collectées et vont nous permettre d’identifier certains bâtiments. »

Pour l’instant, le processus participatif commence sur place, au musée, avec une série de 200 images numérisées. L’objectif à terme est la mise en ligne des collections, au fur et à mesure de leur digitalisation, dans le but de créer une application ou un site web contenant toute la base de données que les internautes pourront commenter et géolocaliser.

 

Gaston de Jongh- 17 mars 1949 _ Musée de l-Élysée- Lausanne Fonds de Jongh

 



TAGS :
Partager cet article