Actus

Architecture et Agriculture

25 Fév 2020

Le divorce entre l’agriculture et l’architecture est-il viable ? C’est la question que pose l’exposition présentée par l’espace Archizoom à l’EPFL.

 

 

 

© Trienal de Lisboa Fabio Cunha

Vue de l’exposition dans le cadre de la Triennale d’architecture de Lisbonne 2019

 

Sous l’intitulé « Agriculture and Architecture : Taking the country’s Side », jusqu’au 29 avril, Archizoom nous invite à décrypter le monde d’aujourd’hui pour pouvoir imaginer celui de demain ; cela en réfléchissant aux liens complexes qui existent entre ces deux disciplines. Comme l’affirme Sébastien Marot, philosophe et professeur d’histoire environnementale à l’École d’architecture de Paris-Est et commissaire de l’exposition à Archizoom, « l’histoire de la ville est intimement liée à celle des territoires productifs, c’est une co-évolution. »

L’exposition, produite en 2019 dans le cadre de la Triennale d’architecture de Lisbonne, propose une reconnexion entre l’agriculture et l’architecture pour répondre aux problèmes environnementaux actuels. Une frise chronologique de 30 mètres de long et une quarantaine de panneaux retracent les évolutions parallèles des deux disciplines depuis la période néolithique. Ils témoignent des divergences survenues après la révolution industrielle et de leurs conséquences sur le développement et la résilience des territoires telles qu’elles sont observées depuis plus de quarante ans par les écologistes. Mais l’exposition ne se cantonne pas à revisiter le passé, elle  envisage aussi le futur à travers quatre scénarios possibles de planification urbaine. La première version suggère que l’économie urbaine absorbera l’agriculture. La seconde prévoit que l’agriculture s’infiltrera peu à peu dans la ville en profitant des friches urbaines, des toitures, etc. Le troisième scénario part du postulat que les extensions des villes intégreront l’agriculture comme l’une de leurs composantes. Enfin, plus radical, le quatrième considère que l’urbanisme doit être remplacé par des principes de conception qui s’inspirent de l’horticulture et de la permaculture. Voilà qui donne effectivement matière à réfléchir… et peut-être rêver à un avenir plus serein.  

 

L’exposition se complète d’une série de films, d’interviews et de documentaires et donne la parole à diverses personnalités issues de domaines connexes.

 

Agriculture and Architecture : Taking the country’s Side
Archizoom
Lausanne
Du 27 février au 29 avril

 



TAGS :
Partager cet article