Jacques Pugin 001 Glaciers, Rhonegletscher, 2015 ©Jacques Pugin, Collection Musée de l'Elysée

Art

Toujours plus haut

Le musée de l’Élysée retrace l’évolution de la représentation de la montagne depuis les débuts de la photographie. Une exposition qui cartonne.

Il est des directeurs de musée qui, comme des politiciens, ne tiennent pas leurs promesses, Tatyana Franck n’est pas de ceux-là. La directrice de l’institution lausannoise consacrée à la photographie avait fait savoir lors de sa prise de fonction en 2015 que l’un de ses objectifs était de mettre en valeur et de donner de la visibilité aux oeuvres des collections de la maison. C’est chose faite avec cette grande rétrospective sur la photographie de montagne dont la plupart des 300 tirages exposés sont issus d’un fonds du musée de l’Élysée, qui compte plus de 4000 images de montagne. Ce fonds a été mis en place notamment par le conservateur en chef Daniel Girardin, curateur également de l’exposition. En fonction depuis la création du musée il y a trente ans, Daniel Girardin quitte le musée en majesté en signant ce dernier opus intitulé « Sans limite » et qui fait un tabac. Rien de surprenant vu que les Suisses entretiennent avec la montagne une relation privilégiée. 

Aurore Bagarry, Glacier du Tour, vue prise près du Refuge Albert 1er, 2012 © Aurore Bagary, Courtoisie galerie Sit Down, Collection du Musée de l'Elysée

Bien qu’historique, l’exposition ne procède pas de manière chronologique mais par thèmes, par points de vue. Les cimes ont toujours fasciné l’homme; les premiers clichés, pris en 1850 par les pionniers de l’alpinisme scientifique, documentent ce territoire inexploré et mystérieux. L’exposition fait la part belle aux tirages noir et blanc qui accompagnent les premiers pas de la photographie et de l’alpinisme, puisque les deux domaines se sont développés en même temps. « Les pionniers des cimes gravissaient les sommets avec 250 kilos de matériel sur le dos », souligne le conservateur.

Après ses débuts, le genre photographique connaît une traversée du désert, puis un regain d’intérêt dans les années 1980. Entre temps, la photographie a beaucoup évolué techniquement et les grands tirages ont conquis le genre, en particulier les très grands formats numériques. On aurait souhaité en voir plus dans l’exposition, d’autant plus que la photographie contemporaine pose un regard totalement différent sur la montagne. Et de ce côté-là, le visiteur reste un peu sur sa faim. À ne pas rater cependant le travail remarquable du photographe romand Jacques Pugin présent avec plusieurs oeuvres, dont un diptyque du Cervin et une magnifique photographie du glacier du Rhône. Immortalisé comme une déesse en haillons, ce dernier est recouvert de linceuls blancs censés retarder sa fonte. Une préoccupation climatique que les pionniers n’avaient pas.

Sans limite
Musée de l’Élysée
Lausanne

Jusqu’au 30 avril

CONCOURS 

Un musée qui expose des projets temporaires ressent fréquemment la nécessité d’ancrer son travail dans la permanence, ce qui se concrétise à travers les catalogues et autres publications. Outre ses expositions annuelles, le musée de l’Élysée est très prolifique en publications, livres et magazines. Accompagnant l’exposition éponyme qui cartonne, le catalogue « Sans limite. Photographies de montagne » (aux éditions Noir sur Blanc) connaît à son tour un vif succès. En novembre 2016, pour fêter les 30 ans du musée, l’institution a publié un ouvrage contenant des interventions des trois directeurs successifs, ainsi qu’une sélection d’une trentaine d’images iconiques. Sans oublier le magazine ELSE, la revue du musée, qui présente des portfolios inédits d’artistes et se veut le témoin des pratiques de demain, une sorte de laboratoire de la culture photographique contemporaine.

Tentez votre chance sans plus attendre pour gagner l'un des deux ouvrages suivants ! 

Couverture du livre Sans limite. Photographies de montagne. Illustration ©Maurice Schobinger, Face à FaceLenzspitze, 2015

Couverture du livre Le Musée de l'Elysée 30 ans de photographie ©Editions du Musée de l'Elysée

Art / 17 Feb 2017

Texte: Patricia Lunghi

Agenda

Galeries

publicité