Baiser, Installation pour l’édition 2017 de la Nuit des images, Joan Fontcuberta

Art

La nuit des images

Pour sa 7e édition, l’événement organisé par le Musée de l’Élysée le 24 juin sous la houlette de sa commissaire Pauline Martin s’annonce particulièrement inventif.

Comme d’habitude, une pléthore de projections est annoncée dans un climat qui se veut tout aussi récréatif que didactique. Le programme foisonnant fournira aussi l’occasion de découvrir le lauréat du Prix Élysée qui encourage la production dans le domaine de la photographie. Huit nominés sont en lice cette année.
Parmi les multiples projections proposées, on retrouvera avec bonheur le chorégraphe et danseur Maurice Béjart à travers une sélection d’images en partie issues de la collection du Musée. À l’opposé de la rétrospective, c’est à une expérience inédite que se livre cette fois la Nuit des images avec la performance « Casa Leones » d’Emmanuelle Antille, qui mélange la danse et la projection vidéo.
Plus introspectif, sous l’intitulé explicite « La furie des images », Joan Fontcuberta nous invite quant à lui à nous questionner sur les enjeux de la photographie à l’heure de la post-vérité, du selfie, de Facebook et des spams en tous genres. En écho à l’exposition « Diapositive. Histoire de la photographie projetée », la Nuit des images nous propose un voyage dans le temps pour assister au spectacle de lanterne magique Les Curiosités du Capitaine Jack, une projection qui nous replongera dans l’univers des premiers spectateurs du XIXe siècle.

Nuit des images  Credit Gregory Collavini

Dans un tout autre genre, la carte blanche donnée à l’artiste Camille Scherrer par le CHUV révèle ce qui se cache dans notre ventre par une installation lumineuse interactive ; ce moment un peu spécial restera figé dans une échographie remise au protagoniste de l’expérience. D’autres installations in situ sont prévues pour explorer la projection sous toutes ses formes. Parmi les propositions ludiques, les spectateurs pourront expérimenter des jouets optiques du XIXe siècle et créer leurs propres animations visuelles, ou tenter de dépasser leurs limites en s’inspirant de la fameuse photographie « Le Saut dans le vide » d’Yves Klein. Leur élan sera immortalisé dans un cliché signé du photographe Giona Mottura.
La musique ne sera pas en reste lors de cette longue nuit. Ne ratez pas le concert exclusif de Die Polstergruppe, le nouveau projet lancé par Simon Baumann et Stephan Eicher.

Nuit des images 
Musée de l'Elysée
Lausanne
Le samedi 24 juin 2017

Art / 22 Jun 2017

Agenda

Galeries

publicité